Beautiful sacrifice, de Jamie McGuire

mcguire-jamie-maddox-brothers-3

Rencontre avec un nouveau frère Maddox, l’un des jumeaux, Taylor. Pompier de son état, il a pour dangereuse tâche de lutter contre les terribles incendies saisonniers qui ravagent la Californie. Malgré la promesse faite à sa mère sur son lit de mort qu’aucun des Maddox n’aurait de travail qui mettrait sa vie en jeu.

Comme ses frères, il a un charme fou, et lorsqu’il jette son dévolu sur une femme, rien ne peut le faire changer d’avis. Il est fort sympathique, quoique moins impressionnant que les membres « coup de cœur » de la fratrie (nommément Travis et Thomas).

Ce qui fait le gros point positif de ce tome, c’est surtout son personnage féminin, Falyn. Elle a un secret pesant, et qui touche à un sujet de société, un débat éthique et moral qui est abordé avec beaucoup de finesse et de sensibilité. Alors qu’avec les autres héroïnes de la série, j’avais trouvé leurs atermoiements quelque peu agaçants, pas de cela ici. On comprend que ses choix sont réellement durs, et qu’elle doit surmonter un traumatisme. Elle essaie d’agir au mieux quelles que soient les conséquences, quitte à mettre son bonheur en péril. Je l’ai trouvée très touchante.

L’histoire en elle-même est sans surprise, avec des je-t’aime/moi-non-plus à foison, et une bonne dose de suspense. En revanche, la grosse révélation concernant Falyn a été une réelle surprise. J’avais échafaudé quelques hypothèses, mais aucune ne s’approchait de la vérité !

En bref : une excellente lecture, comme tous les autres tomes sur la famille Maddox ! Un nouveau couple largement à la hauteur et tout ce qu’il faut d’enjeux dramatiques pour que je sois pleinement satisfaite !

 Ce que j’ai pensé des autres tomes de la saga : Beautiful Disaster, Walking Disaster, Beautiful Oblivion et Beautiful Redemption… Ça commence à en faire, des tomes !

 

Beautiful Redemption, par Jamie McGuire

mcguire-jamie-maddox-brothers-2

Liis Lindy a toujours fait de l’excellence sa devise. Lorsqu’elle a dû choisir entre ses fiançailles et sa carrière au sein du FBI, elle n’a guère tergiversé ! Fraîchement débarquée à San Diego comme analyste, elle répond aux ordres de l’Agent Spécial Thomas Maddox, connu pour être une pointure mais aussi un odieux personnage. En effet, derrière son masque d’Apollon se cache un redoutable prédateur, prêt à tout pour que son équipe se surpasse.

Hors de question pour Liis de flancher, et si, pour prouver sa valeur, elle doit accepter de se faire passer pour sa compagne durant quelques jours, qu’à cela ne tienne ! Contre toute attente, il se pourrait même qu’elle apprécie cette mission d’infiltration au-delà de tout professionnalisme…

Je termine ce second tome de la saga Maddox Brothers bien plus satisfaite qu’avec le premier.

L’histoire de Thomas est beaucoup plus intéressante que celle de son frère Trenton : il travaille pour le FBI. Des enjeux autrement plus élevés que le salon de tatouage, donc. Mais surtout, on en apprend beaucoup sur les deux couples déjà formés : celui d’Abby et Travis, celui de Trenton et Cami. Leurs histoires apparaissent sans arrêt au travers de celle de Thomas, et on apprend à leur propos toute une foultitude de détails croustillants.

L’histoire continue de se développer autour de l’incendie qui clôt Beautiful Disaster. Les répercussions de cet évènement dramatique vont bien plus loin que tout ce qu’on a pu voir dans les autres livres. En outre, ce qui se passe dans ce tome-ci explique et développe l’épilogue qui m’avait beaucoup plu, dans Walking Disaster.

Ensuite, pour au venir au couple objet du présent livre, j’ai adoré Thomas. Franchement, j’aurais craqué pour lui. Il est beaucoup plus mature et responsable que ses frères. Il connaît les enjeux de son travail et la responsabilité qui pèse sur ses épaules. Mais il est aussi tendre et prêt à se risquer à corps (et cœur) perdu dans une relation. Même s’il a déjà eu ledit cœur brisé… Liis rencontre moins de succès. J’ai eu envie de la secouer plusieurs fois, de lui dire que si elle ne voulait pas de Thomas, moi je voulais bien prendre sa place. Du coup, sa réticence et sa peur ralentissent le rythme de l’histoire.

Enfin, un dernier commentaire. J’ai apprécié de découvrir le FBI sous cet aspect peu « sérieux ». D’ordinaire, on ne croise d’agents fédéraux que lorsqu’il s’agit de résoudre un meurtre ou empêcher un attentat. Ici, point de tout cela. Même s’il existe un enjeu de taille (la capture d’un dangereux chef du crime organisé), la présentation de leur travail est faite autour des sentiments et histoires de cœur des uns et des autres. Du coup, j’espère que dans la vraie vie les agents passent moins de temps à régler les « je-t’aime/moins-non-plus », parce que sinon les citoyens américains peuvent s’inquiéter de leur sécurité… On a quand même l’impression que toutes leurs pensées tournent autour de ça plutôt que de leur boulot !

En bref : j’ai passé un bon moment. J’aurais aimé pouvoir dévorer ce livre, je l’aurais sûrement fini en une nuit et aurais poussé de grands cris enthousiastes. En l’état je me dois d’être plus mesurée, et dire qu’on retrouve un couple à la hauteur de celui d’Abby et Trenton, quoique très différent.

Mes avis sur les autres tomes de la saga (ça commence à en faire quelques uns): Beautiful Disaster, Walking Disaster, et Beautiful Oblivion. Pêle mêle…

Beautiful oblivion, de Jamie McGuire

mcguire-jamie-maddox-brothers-1

Trenton Maddox était le héros d’Eastern University : toutes les filles étaient folles de lui, toute la fac voulait traîner avec lui… jusqu’à ce qu’un tragique événement mette fin au rêve. Alors que sa vie a repris son cours depuis peu, Trent croise la route de Cami, une jeune serveuse du Red. Farouchement indépendante, celle-ci n’est pas disponible et refuse de lui offrir la place qu’il convoite. Qu’à cela ne tienne, Trent est bien décidé à faire honneur à la ténacité des Maddox en prouvant à Cami qu’elle fait erreur. Il ignore cependant que face à lui se trouve un adversaire de taille…

C’est une bonne lecture, mais sans plus. Je ne sais pas si ça vaut le détour.

Cami est une fille qui a la tête sur les épaules, Trenton un gars un peu plus foufou, même s’il sait aussi se montrer terre à terre. Ils font tous les deux un mignon petit couple, mais malheureusement, cette histoire apparaît un peu comme un pâle décalcomanie de Beautiful Disaster. Depuis les problèmes de père jusqu’à la détermination de Cami à répéter qu’elle n’est que l’amie de Trent, j’ai trouvé que tout paraissait plus ou moins repompé.

Pour autant, j’ai passé un bon moment ; le rythme est entrainant, on veut savoir ce qu’il va se passer, et quel est le fameux secret de Cami… J’ai aussi apprécié le fait que les personnages principaux soient un peu plus âgés, et donc plus adultes que ceux de la saga principale.

Enfin, le principal intérêt de ce bouquin est que son histoire est contemporaine de celle de Beautiful Disaster, si bien qu’elle nous apporte un point de vue extérieur sur l’affaire, et on découvre certains ressorts des moments-clefs du livre.

En bref : une bonne lecture, mais sans plus. Je ne sais pas si ça vaut le détour. Je vais enchainer avec le tome 2, puisque je la lis en espagnol… Ça me fera toujours progresser…

Mon avis sur Beautiful Disaster et Walking Disaster (spin off du livre principal).

Walking Disaster, de Jamie McGuire

mcguire-jamie-beautiful-disaster

Dans la série « disaster », je demande le point de vue de Travis. Travis, s’il vous plaît, ce mâle merveilleux musclé comme c’est pas permis, gentil et amoureux fou.

Si vous vous souvenez bien, on avait déjà eu le point de vue d’Abby dans Beautiful Disaster, le tome 1 (malgré le nom, il ne s’agissait pas d’un désastre, loin de là. C’était même une belle réussite).

Alors, alors, verdict sur l’avis de Travis ? Est-ce que c’est bien d’avoir la même histoire racontée par le point de vue d’un autre protagoniste (procédé assez répandu, il est vrai, dans les saga romantiques) ?

J’avoue être assez mitigée. Pour l’instant, je n’ai jamais trouvé ces répétitions à la hauteur de l’histoire originale, et ce livre ne fait pas exception.

Changement de langue ou de point de vue ? Le doute est permis, mais toujours est-il que j’ai été déçue de m’apercevoir qu’en réalité, malgré tout ce qu’il pouvait dire sur l’amitié, Travis espérait dès le départ mettre Abby dans son lit. Mon petit cœur de midinette en a pris un coup, d’autant qu’il multiplie également les références à ses érections avec un vocabulaire manquant singulièrement de sophistication. Je n’avais pas eu ce ressenti avec le premier tome en anglais.

En revanche, j’ai adoré l’épilogue, qui raconte un « 11 ans après la fin du livre 1 ». Malheureusement, c’est un passage bien court pour compenser tout le reste du roman. Attention, ce n’est pas réellement une déception complète, parce que malgré tout l’histoire d’amour des personnages reste touchante et attendrissante. Mais le point de vue de Travis n’est pas, à mes yeux, à la hauteur de celui d’Abby.

En bref : les fans de la saga et des personnages seront ravis, mais moi qui espérais un livre qui ajouterait quelque chose au premier, j’ai été un peu déçue par cette pâle réécriture.

Beautiful Disaster

McGuire Jamie, Beautiful Disaster

Ce roman a fait beaucoup de bruit sur la blogosphère, et les critiques sont partagées, tour à tour dithyrambiques et assassines. Je me suis donc décidée à me faire ma propre opinion, et sans même regarder la quatrième de couverture, qui gâche toujours le plaisir de la découverte.

Je ne savais donc pas trop dans quoi je m’embarquais, et j’ai été happée par l’ambiance très particulière que confère Jamie McGuire à son roman. Les premières pages se déroulent dans une cave, au milieu d’une foule tonnante et avide de sang : le dépaysement est total.

Abby, fille studieuse et habituellement loin de ce genre de cercles, se trouve un peu perdue, noyée au milieu de cette presse violente. Elle ne peut ni ne veut contrôler le rejet instinctif qu’elle ressent à l’égard de tout ce monde souterrain des combats clandestins.

Et pourtant… Cela peut sembler tristement cliché, évident, classique, mais lorsqu’elle croise les yeux de Travis, le vainqueur de ce soir-là, elle ne réussit pas à le décourager de la fréquenter. « Seulement amis », voilà le crédo sur lequel ils basent leur relation strictement platonique, mais la suite paraît évidente…

Tout ceci pourrait paraître cliché. Mais il faut prendre en compte le charisme de chacun des personnages. Au-delà de leur façade somme toute classique, Jamie McGuire réussit à leur prêter des sentiments, une histoire et des réflexions qui en font des personnes réelles, touchantes, attachantes. Les détails réfutent le cliché, et ces personnages additionnés à l’ambiance toxique font de ce livre une romance addictive.

Cette ambiance est le second grand atout du roman ; au-delà des simples bas-fonds de l’université, on assiste aux combats intérieurs de ceux qui tentent d’y résister. On en voit les dangers, l’attirance de l’argent facile, la spirale infernale dans laquelle ils risquent d’être attirés. Ce n’est pas une ambiance sombre, ni sulfureuse. Non, c’est simplement la musique forte, les lumières flash, l’alcool à flots et le lâcher-prise.

J’ai aussi beaucoup aimé le développement de la relation entre Abby et Travis, qui m’a tenue éveillée jusqu’aux premières lueurs du jour…

 

En bref : une excellente romance, qui reprend des ingrédients classiques pour en faire un mélange détonnant. Non, rien de vraiment original, mais parfois ce sont les vieilles recettes qui font les meilleurs plats. Des personnages attachants avec leur petite touche personnelle, une romance à suspense, une ambiance fascinante… J’achète et recommande !