Cygne noir tome 3, par Richelle Mead

Mead Richelle Cygne noir 3

Eugenie Markham n’a pas son pareil pour chasser du monde des humains les êtres surnaturels qui s’y risquent. En revanche, elle peine à stopper la guerre qui dévaste son propre royaume, Terre-de-Daléa.

Lorsque Dorian lui propose une solution idéale, elle se lance à corps perdu dans la quête de la Couronne de Fer, artefact légendaire qui pourrait mettre fin au conflit. Mais le roi de Terre-de-Chêne est-il parfaitement honnête sur les pouvoirs de cette fameuse Couronne ? Ne serait-elle pas encore plus dangereuse que la guerre à laquelle elle doit mettre fin ?

Nous voilà plongés au cœur des conséquences des derniers développements du deuxième tome, avec cette fin en forme d’énormes points de suspension. Ici, début in medias res et sur les chapeaux de roues !

Au programme : une quête insensée pour mettre fin à une guerre qui ne l’est pas moins, des épreuves indéterminées visant à mettre à l’épreuve la puissance d’Eugénie, dont on ne cesse de nous rebattre les oreilles depuis le premier tome, et bien sûr, les atermoiements sentimentaux de notre chère Reine-de-Daléa.

Puis intervient la révélation qui bouleverse tout, et que je n’avais absolument pas vue venir. A partir de là c’était fini, impossible de résister à l’appel du tome suivant. J’ai donc enchainé rapidement.

En bref : un tome plein d’actions et de rebondissements, où les relations des personnages évoluent. J’ai apprécié de découvrir les détails du fonctionnement du monde des Étincelants. La révélation finale m’a laissée avec une envie dévorante d’entamer le quatrième et dernier livre de la saga.

C’est lundi, que lisez-vous ? #59

Rendez-vous hebdomadaire initié par One person’s Journey Through a World of Books, repris par Mallou puis Galleane en Français.

Les règles sont très simples ; il s’agit de répondre à trois questions tous les lundis :

  1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
  2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
  3. Que vais-je lire ensuite ?

Mes lectures de la semaine :

Je n’ai pas fini de livre cette semaine, en revanche j’ai bien avancé dans ma rédaction de chroniques, et je rattrape petit à petit mon retard…

Marcastel Jean-Luc Louis Le Galoup 3

Le Maître des Tours de Merle, de Jean-Luc Marcastel… Cela fait quelques semaines que j’ai découvert cet auteur, et je suis toujours sous le charme de sa plume. Ses personnages sont attachants, et leurs aventures assez palpitantes…

Mead Richelle Cygne noir 2

Après avoir dévoré la saga en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, je me suis attelée à la rédaction des chroniques…. Non sans peine : quand on a dévoré un bouquin, difficile de dire en détail ce qu’on a adoré… Cette semaine, c’est au tour du deuxième tome.

Mes lectures en cours :

Erikson Steven Los jardines de la luna 1

Progression à un train de sénateur dans ce petit pavé. Je suis toujours aussi impressionnée par la qualité de cette œuvre, facilement discernable à la quantité de détails et l’enchainement fluide des évènements. Toutefois, je dois dire que cette lecture met mon Espagnol à rude épreuve : je suis complètement larguée… Ayant tout juste atteint les 15 %, et il est toujours difficile de voir où l’auteur veut en venir, qui sont les personnages, quel est leur rôle, etc. Donc cette lecture s’avère compliquée, même si je ne m’avoue pas vaincue…

Mes lectures à venir :

Marcastel Jean-Luc Louis le Galoup 4

Celui-ci, avant dernier tome de la saga Louis le Galoup, me fait assez envie…

Cygne noir tome 2, de Richelle Mead

Mead Richelle Cygne noir 2

Eugénie est devenue reine des Terre-de-Daléa. Mais ça n’a rien d’une vie de château. Son royaume est en ruine, tout comme sa vie sentimentale… Et il y a toujours cette prophétie qui annonce que son premier né détruira l’humanité. Pour l’heure Eugénie s’inquiète. Des jeunes filles sont enlevées en Outremonde et tous s’en contrefichent y compris les hommes de sa vie. Qu’est-ce que ça cache ?

On retrouve Eugénie aux prises avec des problèmes d’organisation. Elle doit mener de front sa vie de Reine-De-Daléa (dans le dos de son beau-père Roland qui n’apprécierait pas du tout son investissement chez les Noblaillons) et son boulot de chaman. Sans oublier ses affaires de cœur, qui ne sont pas de tout repos… Malgré tout, Eugénie a le chic pour en rajouter à la liste. Donc lorsqu’une histoire abracadabrante d’enlèvement de noblaillonnes de son royaume lui revient aux oreilles, elle n’hésite pas des masses avant de se lancer.

Elle considère que c’est sa responsabilité, et j’ai aimé la façon dont le contraste entre sa conception de la royauté, et celle des autres noblaillons, est marqué.

J’ai été assez surprise par le dénouement de l’enquête, qui s’achève sur un événement dramatique dont les répercussions font mourir d’envie de lire le tome suivant… Décidément, Richelle Mead n’hésite pas à faire vivre à ses personnages des épreuves absolument horribles…

En bref : un excellent tome qui fait naître une envie – que dis-je, un désir irrépressible et dévorant, plutôt – de lire le livre suivant. Mention spéciale pour Dorian, qui a des répliques sérieusement craquantes…

Pour mon avis sur le tome, c’est par ici

mead-richelle-cygne-noir-1

Louis le Galoup tome 3, de Jean-Luc Marcastel

Marcastel Jean-Luc Louis Le Galoup 3

Les mâchoires du piège ont claqué à vide. Louis et ses compagnons, avec l’aide de leurs nouveaux alliés, ont échappé de peu à Malemort et au Siblaire, les noirs barons du Vicomte de Marsac. Mais on ne peut fuir indéfiniment. Il est temps pour Louis, s’il veut sauver ses amis et le royaume, de découvrir les secrets de ses origines, d’accepter sa double nature et de dompter sa bête intérieure. Pour cela, il doit quitter Séverin et la Roussotte et se rendre, seul, dans une vallée sauvage où, austères et revêches, se dressent les ruines des Tours de Merle. En ce lieu oublié, il espère trouver Lionel de Roquevieille, l’ami de son père qui, peut-être, pourra lui apprendre à maîtriser son don. Mais ce maître galoup, au pelage aussi noir que blanc, n’aime guère les visiteurs…

Un excellent tome de plus à ajouter au palmarès de Monsieur Marcastel. Malheureusement toujours aussi court, je reste un peu sur ma faim…

J’ai néanmoins énormément apprécié retrouver le personnage de Louis, et assister à son apprentissage aux côtés de Lionel de Roquevieille. La relation qui se noue entre eux est très touchante, bien que son développement soit trop rapide pour être crédible – reproche qu’on peut faire à tous les liens unissant les personnages de cette série.

Comme toujours avec les livres de Jean-Luc Marcastel, mention spéciale pour l’écriture, toujours aussi magnifique et incroyablement gouleyante.

En bref : un tome très agréable, de beaux moments de lecture, et j’ai hâte de lire le tome suivant.

Mes avis sur les tome 1 et tome 2

C’est lundi, que lisez-vous ? #58

Rendez-vous hebdomadaire initié par One person’s Journey Through a World of Books, repris par Mallou puis Galleane en Français.

Les règles sont très simples ; il s’agit de répondre à trois questions tous les lundis :

  1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
  2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
  3. Que vais-je lire ensuite ?

Mes lectures de la semaine :

Pas vraiment d’avancée… Ni dans la rédaction de chroniques, ni dans la lecture…

Mes lectures en cours :

Erikson Steven Los jardines de la luna 1

J’ai entamé celui-ci, les premières pages sont très, très prometteuses… Cela semble être de la fantasy de très bonne factures, dans les règles de l’art le plus pur !

Mes lectures à venir :

Plusieurs possibilités…

Poursuite de sagas en cours : Les Rois Maudits ou Louis le Galoup. Six of Crows a l’air toujours aussi alléchant…

C’est lundi, que lisez-vous ? #57

Rendez-vous hebdomadaire initié par One person’s Journey Through a World of Books, repris par Mallou puis Galleane en Français.

Les règles sont très simples ; il s’agit de répondre à trois questions tous les lundis :

  1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
  2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
  3. Que vais-je lire ensuite ?

Mes lectures de la semaine :

Publication d’une chronique en retard :

Druon Maurice Les Rois maudits 1

Le roi de fer, premier tome de la fameuse série des Rois maudits, de Maurice Druon.

Marcastel Jean-Luc Louis Le Galoup 3

Achevé cette semaine, et j’ai beaucoup aimé. Mon seul regret est que chacun de ces tomes soit si court. J’ai énormément apprécié l’apprentissage de Louis et le personnage de Lionel de Roquevieille. Chronique en cours de rédaction. Enfin, elle sera bientôt en cours de rédaction… J’ai vraiment pris du retard.

 

La raison de mon retard dans la rédaction des chroniques  : j’ai littéralement dévoré la fin de la saga Cygne Noir, de Richelle Mead. Après avoir fini le deuxième tome, insensiblement le troisième m’a attirée. Après ça j’étais piégée, j’ai pas réussi à le lâcher et je n’ai pas pu résister au dernier tome de la série… Gros coup de cœur, énorme coup de cœur, j’ajoute cette saga au palmarès de Richelle Mead dans le Panthéon des Auteurs révérés de ce blog.

Mes lectures en cours :

Aucune lecture entamé pour l’instant…

Mes lectures à venir :

Plusieurs possibilités…

 

Poursuite de sagas en cours : Les Rois Maudits ou Louis le Galoup. Deux livres fantasy qui me font bien envie, mais qui sont sur un pied d’égalité au niveau « urgence de lecture » : nécessité de progresser en Espagnol vs prêt de bibliothèque à rendre en temps et en heure…

Les Rois maudits tome 1, de Maurice Druon

Druon Maurice Les Rois maudits 1

Philippe IV le Bel, roi d’une beauté légendaire qui règne sur la France en maître absolu. Tout doit s’incliner, plier ou rompre devant l’autorité royale. L’idée nationale rôde dans la tête de ce prince calme et cruel pour qui la raison d’Etat domine toutes les autres…

Sous son règne, la France était grande et les Français malheureux.

Une lecture recommandée il y a des années, par un camarade avec lequel j’ai monté mon TPE (Travaux Personnels Encadrés, vous savez cette épreuve bizarre et/ou enrichissante que l’on doit passer pour le BAC en 1ère )… Bref, apparemment c’était un super livre historique devenu classique à côté duquel je ne devais pas passer !

Et il avait raison ! Je suis tombée immédiatement sous le charme de la plume médiévale de Maurice Druon. A coup de tournures archaïques qu’il réussit à fondre harmonieusement avec son style, il nous plonge dans un passé révolu, crû et magnifique. On s’y croirait, les moindres détails y sont et créent des images d’une grande vivacité et précision.

Ce qui m’a surtout marquée, outre les descriptions d’atmosphères, et de costumes, ce sont surtout les descriptions des coutumes et des personnages. Retrouver les noms familiers qui bercent mes cours d’histoire du droit – gros coup de cœur pour le clin d’œil à la querelle entre Philippe le Bel et Boniface VIII, manifestée par le geste déplacé de Guillaume de Nogaret – est un délice absolu !

Et ces personnages, quels personnages ! Ils sont complexes, leur personnalité a des facettes multiples. A la fois profondément ancrés dans la réalité historique, et qui pourtant deviennent humains par leurs mots et la description des intentions derrières les actes historiques – ou supposés tels. J’ai particulièrement aimé le personnage d’Isabelle, reine modelée par le devoir et la conception de la dignité royale que lui a inculquée son père. Elle est étrangement touchante dans sa froideur, parce qu’elle sent qu’elle passe à côté de la vie, de la passion, de la chance d’être aimée. Et pourtant elle persiste à faire son devoir, même quand c’est dur, et même lorsque ce qui lui paraît nécessaire nous semble affreux, à nous lecteurs du XXIe siècle.

Ajoutons à tous ces points positifs qui suffisent à faire de ce livre un grand, un très grand roman historique, un souffle d’action et de mystère qui lui donnent une pointe de suspense propre à captiver le lecteur.

En bref : une très, très jolie découverte, un superbe roman historique auquel je décerne une mention spéciale « réussite des caractères et de l’atmosphère ». J’ai grand hâte de lire le tome suivant, déjà dans ma PAL !