La Meute du Phénix tome 5, par Suzanne Wright

Wright Suzanne La meute du phénix 5

La plupart des loups solitaires sont dangereux. Mais Ryan Conner doit réviser son opinion lorsqu’il rencontre Makenna Wray, qui consacre sa vie à aider des solitaires en détresse – et qu’elle lui amène un jeune cousin recueilli dans son refuge. Sensuelle et pleine d’humour, Makenna semble prendre plaisir à l’irriter, surtout lorsqu’elle refuse de parler de son passé. Ryan est persuadé qu’elle est son âme sœur – et il est bien décidé à s’unir à elle, même s’il doit pour cela faire preuve de patience. Mais lorsqu’un alpha sinistre commence à tourner autour de la jeune femme, Ryan est prêt à sortir ses griffes…

J’ai une bizarre histoire d’amour haineux avec cette saga… A chaque tome, je promets de ne jamais lire la suite. Il faut dire qu’avec les trois autres, j’avais toujours été gênée aux entournures par le traitement des femmes… La question du consentement, toussa toussa… Et pis faut dire les choses comme elles sont : nous ne sommes pas en présence de grande littérature… Comme souvent en bit-lit, mais ici on vole particulièrement bas.

MAIS, dans ce tome, pour la première fois, je n’ai retrouvé aucun de ces défauts. Ou en tout cas pas suffisamment pour que ça me gêne. Ici, on a affaire à une Solitaire, qui vit hors du système des meutes. Et qu’est-ce que ça fait du bien! Une vraie bouffée d’air pur qui permet de sortir du carcan un peu étouffant de cette « famille élargie » très intrusive. Cela permet de différer un bon moment la scène de l’accueil au sein du groupe, et je l’ai vraiment apprécié.

J’ai aussi énormément apprécié le personnage de Makenna elle-même, en raison de ses prises de position et de sa manière de vivre sa vie. Elle est originale et fière de l’être… Et pour une fois, le bon gros mâle dominant l’accepte telle quelle. Il n’envisage même pas qu’elle quitte son boulot (un changement qui fait du bien), il comprend son besoin de protéger les autres et ne lui fait pas du chantage affectif pour l’en empêcher. Du coup c’est un couple attachant qui fonctionne du feu de Dieu.
L’intrigue est pas mal aussi, même si elle rappelle pas mal celle du premier tome. Ça se lit pas trop mal, mais je ne vous surprendrai pas en disant que ce n’est pas le principal apport du roman…

En bref : un excellent tome, une bouffée d’air frais dans la saga. Le couple marche du tonnerre, et les deux personnages sont très attachants. J’ai beaucoup aimé…

Pour mes autres chroniques sur la série, voir le tome 1, le tome 2, tome 3 et tome 4.

Publicités