C’est lundi, que lisez-vous ? #66

Rendez-vous hebdomadaire initié par One person’s Journey Through a World of Books, repris par Mallou puis Galleane en Français.

Les règles sont très simples ; il s’agita de répondre à trois questions tous les lundis :

  1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
  2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
  3. Que vais-je lire ensuite ?

Mes lectures de la semaine :

Andrews Ilona Kate Daniels 4,5

Publication d’une p’tite chronique, à l’occasion d’une relecture… Bien évidemment, comme avec tous les livres d’Ilona Andrews, il s’agit d’une déclaration d’amour.

J’ai aussi fini celui-ci, même si la chronique, elle ne l’est pas encore. Pour résumer, j’ai adoré, la plume de Mikhaïl Boulgakov constitue vraiment une très belle découverte, j’ai hâte de lire d’autres de ses écrits. Et pis il nous rend Molière super attachant, donc c’est un combo gagnant.

boulgakov-mikhai%cc%88l-le-roman-de-monsieur-de-moliere

Fini aussi le premier tome de Charley Davidson, saga en cours de relecture à l’occasion d’une LC. J’ai eu un peu de mal à re-rentrer dedans, sûrement à cause du changement de langue (la fille bizarre que je suis a eu l’idée tout aussi bizarre de le prendre en espagnol pour la relecture). Moralité : c’est quand même mieux dans une langue qu’on maîtrise totalement. Même si à la fin je me suis prise au jeu et j’ai retrouvé le côté addictif de la saga.

Jones Darynda Charley Davidson 1

Ma lecture en cours :

Weis Hickman Chroniques de Dragonlance 1

Mis en pause pour l’instant, il ne perd rien pour attendre…

 

Gabaldon Diana 1 Outlander

J’ai acheté celui-ci pour le relire. Les premières pages sont un beau délice! Je crois que je vais retomber amoureuse.

Mes lectures à venir :

Je commencerais bien celui-ci :

Mann Heinrich Le roman d'Henri IV 1

qui m’a été recommandé par un camarade allemand… Je connais trop mal la littérature des autres pays (voir ci-joint). Toujours pas entamé, mais de toutes façon c’est le seul livre papier que j’ai emmené pour ma semaine de vacances à l’étranger…

 

Kate Daniels, Hors-série 4,5 d’Ilona Andrews

Andrews Ilona Kate Daniels 4,5

Nouvelle sur Dali et Jim, deux personnages secondaires qui restent très mystérieux et dont on sait très, très peu de choses dans la saga principale.

J’ai adoré rencontrer Dali. Pour une fille de « 46 kilos tout mouillé », avec des lunettes « plus épaisses que la loupe de Sherlock Holmes » et une répulsion invincible pour le sang – y compris dans son assiette, elle a le cœur bien accroché et du courage à revendre. Enfin, courage ou stupidité, la limite n’est pas bien marquée (clairement délimitée), mais elle est extrêmement attachante.

J’ai aussi adoré voir Jim se prendre les pieds dans le tapis, être maladroit et craquer pour ce petit bout de femme indonésienne. Je l’ai trouvé éperdument romantique, et c’est une facette de sa personnalité dont je ne soupçonnais pas l’existence.

Tous deux forment donc un très beau couple, très attendrissant à regarder. Ils se tournent autour sans parvenir à arrêter de se sauter à la gorge à la moindre provocation… On n’attend qu’une chose: qu’ils réussissent ENFIN à exprimer leurs sentiments l’un pour l’autre. D’un autre côté, cette attente est jouissive…

Ajoutez à ce couple mythique une enquête qui ne l’est pas moins, à grand renfort de mythologie d’inspiration japonaise et de culture chinoise. Pleine de suspense, avec des personnages et des décors spectaculaires, c’est du très grand Ilona Andrews.

En bref : vous l’aurez compris, c’est un coup de cœur. J’ai adoré le couple principal – d’autant plus qu’il n’y a aucun détail sur leur histoire dans la saga principale, et l’enquête est tout simplement palpitante.

mention coup de cœur

Mes autres avis sur la série : le tome 1 et le tome 3,5

C’est lundi, que lisez-vous ? #65

Rendez-vous hebdomadaire initié par One person’s Journey Through a World of Books, repris par Mallou puis Galleane en Français.

Les règles sont très simples ; il s’agita de répondre à trois questions tous les lundis :

  1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
  2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
  3. Que vais-je lire ensuite ?

Mes lectures de la semaine :

 

Publication de chroniques en retard :

Oraisons, ou la chronique écrite depuis quasi deux semaines, que je pensais avoir publié, et qui en fait patiente toujours sur mon disque dur. Une lecture que j’avais adoré !

Magic Mourns, hors-série de la géniale saga Kate Daniels. C’est toujours un plaisir de me replonger dans ce monde si particulier, de retrouver ces personnages que j’adore… J’avoue ne pas très bien savoir s’il existe une traduction officielle de cette nouvelle. Une réédition française est en cours, mais la maison MxM Bookmark n’en est qu’au deuxième tome.

Ma lecture en cours :

boulgakov-mikhai%cc%88l-le-roman-de-monsieur-de-moliereBien avancé, quasi fini ! Plus qu’une cinquantaine de pages de ce délice. Je suis sûre que l’après-midi de bronzette y suffira. Vous l’aurez compris, j’adore ce livre, et cet auteur constituera l’une de mes découvertes de l’année !

Weis Hickman Chroniques de Dragonlance 1

Pas ouvert cette semaine, manque de courage sans doute. Et puis la liseuse c’est fort pratique, hormis sur la plage où je n’ose pas la trimballer… Ce qui en vacances est fort problématique, vous l’admettrez…

Jones Darynda Charley Davidson 1

Commencé pour honorer avec un peu de retard la LC portant sur cette saga… C’est une relecture avec changement de langue (je travaille plus mon espagnol que mon anglais en ce moment). Du coup je redécouvre une Charley toute neuve et toujours aussi décapante…

Mes lectures à venir :

Je commencerais bien celui-ci :

Mann Heinrich Le roman d'Henri IV 1

qui m’a été recommandé par un camarade allemand… Je connais trop mal la littérature des autres pays (voir ci-joint).

Mais je voudrais aussi profiter des vacances pour achever cette lecture, mise en pause il y a quelques semaines…

Somoza José Carlos La llave del abismo

Kate Daniels tome 3,5 d’Ilona Andrews

Andrews Ilona Kate Daniels 3,5

Je me suis aperçu avec surprise qu’il y avait des trous dans mes lectures ! Un des hors-série de la géniale saga Kate Daniels avait réussi à passer inaperçu quelques temps dans ma PAL virtuelle.

Pour rappel, la profession de foi du culte Kate Daniels est ici. Le couple Ilona/Andrews fait partie des auteurs révérés sur ce blog. Alors, quand je suis tombée sur une nouvelle que je n’avais pas encore lue, j’ai sauté dessus. A pied joint. Sans prendre d’élan. Les yeux fermés… Bref, vous voyez le topo.

Ce hors-série nous présente l’histoire de la meilleure amie de Kate, Andrea Nash, Chevalier Émérite de l’Ordre des Chevaliers de la Miséricorde. Au sein d’une organisation à l’idéologie douteuse, qui met en avant les humains « pure souche », elle est une métamorphe qui dissimule sa véritable nature… Mais c’est sans compter sur le beau, ténébreux (et accessoirement complètement barré) Raphaël, hyène-garou de son état. Lui veut la pousser à accepter sa nature, et subsidiairement (ou pas), la mettre dans son lit. Après tout, Andréa c’est « ce-truc-bizarre-que-je-n’ai-pas-encore-baisé ».

Andrea et Raphaël sont des constantes de la saga. Des personnages secondaires inséparables de Kate, qui ajoutent une note de piquant toujours bienvenue. Découvrir leur histoire au premier plan est un immense plaisir.

Je ne vous le cache pas, il y a plein de petits détails qui font référence aux tomes principaux de la série. Je m’aperçois que cette nouvelle est un véritable plus pour la série, qu’elle permet d’enrichir le monde et d’expliquer des éléments sur lesquels on ne s’était pas attardés dans l’histoire de Kate Daniels. C’est qu’il s’en passe, des choses dans ces bouquins, on ne peut pas épiloguer sur tous les sujets ! Donc on trouve ici des explications sur une tarte aux pommes surnaturelles, un ange de la mort, ou encore l’histoire d’Andrea qui est racontée morceau par morceau au fil des tomes.

J’ai enfin découvert comment elle s’était mise en couple avec Raphael – avec pas mal de retard, car j’en suis au tome 7 dans la saga principale. L’action ne manque pas, l’enquête qu’Andrea doit mener met en scène une mythologie toujours aussi intéressante et de grande qualité. Ici, elle est inspirée de l’antiquité grecque – moins exotique que les Rakshasahs ou les djinns, mais tout de même sympathique.

En bref : un très bon hors-série qui remplit exactement la mission attendue : approfondir le monde de Kate Daniels en nous permettant de passer un peu de temps avec de supers personnages secondaires. Quand en plus on comprend des détails de la saga principale… C’est le paradis !

Oraisons, de Samantha Bailly

Bailly Samantha Oraisons

En Hélderion, la mort peut rapporter beaucoup… surtout à la famille Manérian, qui procède aux oraisons, les rites funéraires du royaume. Mais la réalité de la mort les frappe de plein fouet lorsqu’on retrouve le corps de leur plus jeune fille dans une ruelle sordide.

Tout désigne les clans, ces dangereux rebelles qui s’opposent à Hélderion. Aileen, prête à tout pour venger sa cadette, se lance dans une enquête qui la mettra à rude épreuve.

Noony, leur sœur aînée, se retrouve quant à elle aux premières loges de l’entrée en guerre de son pays contre le continent voisin. Mais elle est bien décidée à s’opposer à ce conflit qui pourrait tourner au massacre.

Prises dans des intrigues dont les enjeux les dépassent, les deux sœurs devront affronter le système qui les a forgées.

Alors, coup de cœur ou pas coup de cœur ? Telle est la question que je me pose… Une chose reste sûre, cependant : j’ai adoré ce livre. Adoré comme dans « c’est presque un coup de cœur », mais il y a un petit détail qui m’a empêchée d’être comblée… Là où le bât blesse, c’est que si j’avais lu cette histoire en deux tomes, selon le découpage de la publication initiale, je n’ai aucun doute que le second eût été un coup de cœur, et un beau ! Dilemme…

D’entrée de jeu, ce roman paraît un peu décalé, un peu jeunesse. Plein de naïveté, avec une atmosphère rêveuse apportée par Myliane et Moony (nom qui m’a sans cesse renvoyée à Loony Lovegood… bref). Toutes deux paraissent idéalistes et peu connectées à la réalité. La troisième sœur, Aileen, n’est guère mieux lotie. C’est une fonceuse, qui prend des décisions sans en mesurer toutes les conséquences. Des décisions la plupart du temps plutôt idiotes, avec des conséquences généralement dramatiques.

Dans ce premier tome, donc, les personnages sont difficiles à apprécier. Ce que j’ai aimé, en revanche, c’est le monde créé par Samantha Bailly. La religion y tient une place fondamentale, et j’ai adoré constater à quel point elle noyaute le royaume d’Hélderion. Cela donne une atmosphère de faux-semblants où la théocratie cache un immense secret et manipule des foules. La foi, plutôt qu’être affaire de raison, relève d’une obéissance absolue et aveugle, sous peine d’être taxé d’hérésie. On sent que l’oraison cache des secrets, on en discerne quelques-uns, à coup de manipulations génétiques, mais le mystère reste entier.

Les choses prennent un tournant avec l’arrivée du second tome. Les personnages ont mûri et leurs défauts sont sublimés en qualités. Les deux sœurs au centre du roman, Aileen et Moony, deviennent des personnalités fortes prêtes à tout faire pour que la vérité éclate. Faisant fi de leur conditionnement religieux, elles montrent une capacité époustouflante à suivre leur sens du bien et du mal. Cela en fait des personnages que l’on a plaisir à suivre et que l’on admire. Je les ai beaucoup aimées.

L’accent est donc moins mis sur le contexte d’Hélderion. Maintenant que les bases ont été mises en places, l’auteur se concentre sur la résolution de l’intrigue. Cela donne un livre riche en péripéties, même si j’ai vu venir la plupart des révélations supposément renversantes. On saisit toute la noirceur du plan du Grand Méchant et cela donne le frisson.

La fin est sublime. Elle clôt admirablement une magnifique duologie.

En bref : des choses géniales et d’autres qui le sont moins… Dans l’ensemble, j’ai adoré. Pas tout à fait un coup de cœur en raison de petits défauts, mais une excellente lecture sans aucune hésitation. Je recommande chaudement aux amateurs d’histoires complotistes, même si les fans de fantasy ne trouveront pas ici de quoi révolutionner le genre.

C’est lundi, que lisez-vous ? #64

Rendez-vous hebdomadaire initié par One person’s Journey Through a World of Books, repris par Mallou puis Galleane en Français.

Les règles sont très simples ; il s’agita de répondre à trois questions tous les lundis :

  1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
  2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
  3. Que vais-je lire ensuite ?

Mes lectures de la semaine :

 

Gavriel H.V. Les loups de Riverdance 1

Première romance gay, une très belle découverte ! J’ai été très touchée par les personnalités des protagonistes et j’ai trouvé leur histoire d’amour magnifique…

Publication de chroniques en retard :

J’ai déjà eu l’occasion d’exprimer mon enthousiasme à l’égard des sagas de J. Frost, je réitère avec A l’article de la mort.

En revanche, Magnolias para Andrea a été une belle déception, tellement cliché qu’il en devenait amusant…

Ma lecture en cours :

boulgakov-mikhai%cc%88l-le-roman-de-monsieur-de-molierePeu avancé cette semaine, mais les vacances promettent de me laisser plus de temps… De toutes façons, je suis d’ores et déjà conquise par le style de M. Boulgakov.

Weis Hickman Chroniques de Dragonlance 1

Un classique fantastique que j’ai entamé cette semaine, mais je dois dire que pour l’instant je suis loin d’être enthousiaste… Les personnages ne me font ni chaud ni froid, le monde est pour l’instant peu développé… Bof bof bof, espérons que cela s’arrange.

Mes lectures à venir :

J’ai emmené une belle PAL avec moi pour les vacances, le tout va être de piocher avec sagesse dedans… Pour l’instant, j’aimerais me lancer dans une relecture de la saga Charley Davidson, puisque je suis inscrite à la LC organisée par eemmabooks. 

 

Magnolias para Andrea, de Mencía Yano

Mencia Yano, Magnolias para Andrea

Deux jeunes, Pablo et Andréa, sont décidés à partager un appart’ et être amis. Juste amis. Mais les évènements les poussent irrésistiblement l’un vers l’autre, jusqu’à ce qu’ils entament une relation érotico-romantique mouvementée…

Pourri de chez Pourri…

Voilà les seuls mots qui me viennent à l’esprit pour qualifier ce livre, que j’ai ouvert par le plus grand des hasards (un fichier informatique mal nommé, et vous voilà tombée sur un navet).

Cela commence in medias res, dans un contexte confus qu’on ne saisit pas d’emblée. Mais rapidement, je me suis rendu compte d’une chose : que les dialogues et les situations n’étaient qu’une suite de scènes « cliché ». Un peu comme si l’auteur, Mencía Yano, avait découpé aux ciseaux à bouts ronds toutes ses scènes préférées issues de romances érotiques pour les coller les unes à la suite des autres et ainsi composer une histoire.

Car ne soyons pas injustes : il y a bel et bien une histoire. Eh oui, sinon je n’aurai pas fini le livre. C’est même assez palpitant, on se pose réellement des questions sur la fin.

Malgré tout, j’ai aussi et surtout persévéré parce que je trouvais tout le contenu du roman tellement cliché que cela ressemblait à une parodie, qui était de fait très amusante. L’ensemble dégage une telle impression d’artificialité que c’en est incroyable, vraiment. Je n’avais jamais vu de personnages aussi peu réalistes, de dialogues aussi communs. Ajoutez à cela des scènes de sexes assez médiocres, bien trop rapides pour faire naître le moindre intérêt…

En bref: je reste déconcertée par ce livre. S’il s’agit de second degré, c’est très réussi. Dans le cas contraire, c’est tout simplement incroyable de médiocrité. Dans tous les cas, à mon humble avis, c’est un roman à éviter.