Kate Daniels, Hors-série 4,5 d’Ilona Andrews

Andrews Ilona Kate Daniels 4,5

Nouvelle sur Dali et Jim, deux personnages secondaires qui restent très mystérieux et dont on sait très, très peu de choses dans la saga principale.

J’ai adoré rencontrer Dali. Pour une fille de « 46 kilos tout mouillé », avec des lunettes « plus épaisses que la loupe de Sherlock Holmes » et une répulsion invincible pour le sang – y compris dans son assiette, elle a le cœur bien accroché et du courage à revendre. Enfin, courage ou stupidité, la limite n’est pas bien marquée (clairement délimitée), mais elle est extrêmement attachante.

J’ai aussi adoré voir Jim se prendre les pieds dans le tapis, être maladroit et craquer pour ce petit bout de femme indonésienne. Je l’ai trouvé éperdument romantique, et c’est une facette de sa personnalité dont je ne soupçonnais pas l’existence.

Tous deux forment donc un très beau couple, très attendrissant à regarder. Ils se tournent autour sans parvenir à arrêter de se sauter à la gorge à la moindre provocation… On n’attend qu’une chose: qu’ils réussissent ENFIN à exprimer leurs sentiments l’un pour l’autre. D’un autre côté, cette attente est jouissive…

Ajoutez à ce couple mythique une enquête qui ne l’est pas moins, à grand renfort de mythologie d’inspiration japonaise et de culture chinoise. Pleine de suspense, avec des personnages et des décors spectaculaires, c’est du très grand Ilona Andrews.

En bref : vous l’aurez compris, c’est un coup de cœur. J’ai adoré le couple principal – d’autant plus qu’il n’y a aucun détail sur leur histoire dans la saga principale, et l’enquête est tout simplement palpitante.

mention coup de cœur

Mes autres avis sur la série : le tome 1 et le tome 3,5

Kate Daniels tome 3,5 d’Ilona Andrews

Andrews Ilona Kate Daniels 3,5

Je me suis aperçu avec surprise qu’il y avait des trous dans mes lectures ! Un des hors-série de la géniale saga Kate Daniels avait réussi à passer inaperçu quelques temps dans ma PAL virtuelle.

Pour rappel, la profession de foi du culte Kate Daniels est ici. Le couple Ilona/Andrews fait partie des auteurs révérés sur ce blog. Alors, quand je suis tombée sur une nouvelle que je n’avais pas encore lue, j’ai sauté dessus. A pied joint. Sans prendre d’élan. Les yeux fermés… Bref, vous voyez le topo.

Ce hors-série nous présente l’histoire de la meilleure amie de Kate, Andrea Nash, Chevalier Émérite de l’Ordre des Chevaliers de la Miséricorde. Au sein d’une organisation à l’idéologie douteuse, qui met en avant les humains « pure souche », elle est une métamorphe qui dissimule sa véritable nature… Mais c’est sans compter sur le beau, ténébreux (et accessoirement complètement barré) Raphaël, hyène-garou de son état. Lui veut la pousser à accepter sa nature, et subsidiairement (ou pas), la mettre dans son lit. Après tout, Andréa c’est « ce-truc-bizarre-que-je-n’ai-pas-encore-baisé ».

Andrea et Raphaël sont des constantes de la saga. Des personnages secondaires inséparables de Kate, qui ajoutent une note de piquant toujours bienvenue. Découvrir leur histoire au premier plan est un immense plaisir.

Je ne vous le cache pas, il y a plein de petits détails qui font référence aux tomes principaux de la série. Je m’aperçois que cette nouvelle est un véritable plus pour la série, qu’elle permet d’enrichir le monde et d’expliquer des éléments sur lesquels on ne s’était pas attardés dans l’histoire de Kate Daniels. C’est qu’il s’en passe, des choses dans ces bouquins, on ne peut pas épiloguer sur tous les sujets ! Donc on trouve ici des explications sur une tarte aux pommes surnaturelles, un ange de la mort, ou encore l’histoire d’Andrea qui est racontée morceau par morceau au fil des tomes.

J’ai enfin découvert comment elle s’était mise en couple avec Raphael – avec pas mal de retard, car j’en suis au tome 7 dans la saga principale. L’action ne manque pas, l’enquête qu’Andrea doit mener met en scène une mythologie toujours aussi intéressante et de grande qualité. Ici, elle est inspirée de l’antiquité grecque – moins exotique que les Rakshasahs ou les djinns, mais tout de même sympathique.

En bref : un très bon hors-série qui remplit exactement la mission attendue : approfondir le monde de Kate Daniels en nous permettant de passer un peu de temps avec de supers personnages secondaires. Quand en plus on comprend des détails de la saga principale… C’est le paradis !

Kate Daniels, tome 1, par Ilona Andrews

andrews-ilona-kate-daniels-1

Cette saga est géniale.

Kate Daniels est un phénomène, un monument de l’urban fantasy à nul autre pareil.

Cela commence avec un incipit remarquable. On nous présente Kate Daniels, sarcastique, accompagnée de sa bouteille de bière. Elle écoute un bulletin d’information et nous résume son monde. C’est le bordel, pour dire les choses simplement. Un Changement est survenu, les gens meurent, la magie, qui a pris le pas sur la technologie, explose régulièrement en faisant d’immenses dégâts. Des monstres surgissent de temps à autre, et les humains, habitués à la stabilité de la technologie depuis des siècles, sont pris au dépourvu. Enfin, le commun des mortels, parce que Kate, elle, est formée à faire face à cette apocalypse. Son sabre Slayer (Pourfendeur) à la main, prête à dégainer sa magie, elle vend ses services comme mercenaire. Cela implique le plus souvent de trainer dans des coins louches pour liquider les créatures les plus nuisibles et dangereuses. Contre un salaire de misère, bien sûr.

Pourtant elle est plus qu’elle n’y paraît. Elle cache un grand secret, un secret fondamental. Kate se terre, dissimulant sa force et sa magie sous des missions discrètes qu’elle réussit sans grande pompe. Et malgré ses airs de gros dur, malgré cette nécessité d’être forte, jour après jour, pour survivre, elle est humaine, et se relâche parfois l’espace d’un instant, laissant apercevoir un éclair de vulnérabilité. C’est donc un caractère fort, profondément nuancé, attachant. Ses bons mots ne gâchent rien à l’affaire, et sa verve fait de chacun de ses dialogues un régal absolu !

Les personnages secondaires ne sont qu’esquissés, dans ce tome. Mais leur développement dans les livres suivants de la saga est largement à la hauteur.

Je me souviens encore de ma première lecture de ce livre. C’était il y a deux ans. Je n’avais pas été convaincue. Il a fallu qu’on me dise, ou plutôt qu’on me serine, que la saga était géniale et qu’elle se bonifie avec les tomes, pour que je décide de la continuer. Je ne saurai dire précisément quand je suis tombée sous le charme de Kate Daniels. Ç’a été très insidieux. Une chose est sûre : je ne pourrai plus vivre sans ! J’attends actuellement avec impatience de mettre la main sur le tome 9 de la saga, sorti le mois dernier.

A noter : cette série n’est malheureusement plus traduite en Français, et seuls les quatre premiers tomes ont été publiés chez Milady. Une bonne occasion de vous mettre à la lecture en Anglais !

En bref : cette saga est géniale. C’est mon mantra.

mention coup de cœur