Henry V par Shakespeare

Shakespeare King Henry V

Paré de toutes les vertus royales et chevaleresques, Henry V est le héros par excellence. Chef militaire vainqueur, soutenant l’assaut au milieu de ses troupes, il sait aussi courtiser Catherine de France, qu’il épouse pour sceller la paix retrouvée. Mais l’apparat glorieux de la geste épique ne parvient pas à faire oublier les implications tragiques du pouvoir royal et de ses responsabilités.

Première pièce historique de Shakespeare que j’ai le bonheur de découvrir. Enfin, bonheur, je dois dire que je suis un peu déçue…

J’ai adoré les tragédies que j’ai lues, beaucoup apprécié les comédie, mais avec cette pièce historique… Je l’ai trouvée sans queue ni tête, et beaucoup trop descriptive à mon goût.

Quand je dis historique, c’est réellement historique : avec une description poussée des évènements et des implications politiques. Henry V, le protagoniste, est très fouillé, et c’est agréable de lire ses pensées intérieures et de le voir diriger son monde. Il doute et l’exprime dans de longs monologues sur la difficulté de régner, ce qui le rend intéressant. Comme un écho d’Auguste (« Ciel à qui voulez-vous que je fie / Les secrets de mon âme et le soin de ma vie ?«  ... etc). J’ai apprécié cette dimension, d’autant que les vers de Shakespeare sont vraiment très agréables à lire, et font tout l’intérêt de ce récit.

Mais ce qui m’a moins plu, c’est cette manière d’entre-mêler l’histoire des puissants et celle des petites gens. Ceux qui parlent avec grossièreté et superficialité, qui commentent l’actualité et dont on ne voit pas très bien l’apport à la choucroute… J’avoue que ces passages-là m’ont déconcertée. En revanche, je reconnais que j’ai bien apprécié l’humour de ces situations, qui apportait un contre-point bienvenu à tout le sérieux des grands de ce monde.

Mais le plus amusant, dans cette pièce, c’était la présentation des Français… Lourdingues, maladroits, poltrons et arrogants, un ramassis des pires clichés sur la question. La scène géniale de la princesse Catherine en train d’apprendre l’Anglais avec sa bonne est véritablement hilarante… J’ignore ce que ça donne traduit en Français, mais les erreurs de prononciation confèrent un double sens à ses propos qui  m’a fait bien rigoler.

En bref : une pièce que j’ai adoré par certains aspects, un peu moins aimée par d’autres. Henry V est un personnage iconique et je suis contente d’avoir lu son histoire.

Publicités