Javier Cercas : Les soldats de Salamine

Cercas Javier Soldados de Salamina

A la fin de la guerre civile espagnole, l’écrivain Rafael Sanchez Mazas, un des fondateurs de la Phalange, réchappe du peloton d’exécution. Un soldat le découvre terré derrière des buissons et pointe son fusil sur lui. Il le regarde longuement dans les yeux et crie à ses supérieurs ‘Par ici, il n’y a personne !’ Soixante ans plus tard, un journaliste s’attache au destin des deux adversaires qui ont joué leur vie dans ce seul regard.

Roman entamé sur la recommandation de la bibliothécaire, pour son niveau adapté à ma maîtrise de la langue de Cervantes. A priori pas une lecture à laquelle je me serais risquée de ma propre initiative, mais j’étais assez curieuse de découvrir la guerre d’Espagne, dont je ne sais rien, par ce biais.

Si je suis contente d’avoir achevé ce livre, j’en ressors somme toute mitigée. Il y a des passages très, très longs et qui ne m’ont pas énormément parlé. Je pense notamment à certaines dissertations politiques concernant le mouvement Falange. Quand on ne connaît rien à l’histoire espagnole de cette période-là, je pense que ça nous passe joyeusement au-dessus de la tête.

D’un autre côté… Je ne peux nier que c’était instructif. Et que d’autres choses m’ont bien plu. Le filigrane de réflexions sur des sujets extrêmement divers, du procédé de l’écriture à la constitution de la Mémoire, en passant par l’idéalisme de la jeunesse et la difficulté de vieillir, ce roman rassemble beaucoup de thèmes profondément humains.

J’ai surtout adoré la fin. Les cinq dernières pages du livre, que j’ai trouvé belles. Elles m’ont tout simplement, littéralement emportée dans un ailleurs où je ne sentais plus que le soleil se déversant à flot, par un paisible matin où rien de pressant ne m’attendait. Elles dégageaient une grande paix, contrastant agréablement avec les atermoiements qui constituaient le reste du roman.

En bref: une lecture instructive, une plongée dans la mémoire espagnole d’une guerre qui a marqué le pays. De belles réflexions sur des sujets extrêmement divers… Mais peut-être pas un livre indispensable.

Publicités