Le Prince des ténèbres tome 2, par Jeaniene Frost

Frost Jeaniene Le Prince des Ténèbres 2

Depuis que ses pouvoirs psychiques ont disparu, Leila se demande ce que l’avenir lui réserve, d’autant que Vlad, son amant, se montre distant. Incapable de comprendre ses sentiments, elle décide de retourner à son ancienne vie dans le monde du cirque. Mais un ennemi l’y guette dans l’ombre et un nouveau prétendant est prêt à tout pour lui faire oublier le vampire ténébreux. À qui peut-elle accorder sa confiance ? Le moindre faux pas risque de la condamner à jamais…

Cette fois-ci, je renonce, je vous laisse la quatrième de couverture dégoulinante à souhait. En même temps, elle n’est pas si éloignée de la réalité que ça…

Leila a décidé de prendre un tournant « harpie en formation ». Elle n’est jamais contente, reproche tout ce qui va mal à Vlad et ne s’arrête jamais pour penser à ses accusations. Franchement gamine insupportable… Mais elle en a conscience ! Elle se fait horreur lorsqu’elle s’écoute parler, se reproche son attitude sans être capable de se réfréner. Il faut dire qu’être l’amante d’un vampire aussi complexe que Vlad, ce n’est pas de tout repos ! Lorsqu’arrive la dernière goutte d’eau, Leila se résigne à accepter que leurs désirs ne sont peut-être pas compatibles. Elle quitte Vlad, son château et l’Europe pour retourner à son modeste cirque…

Vlad, quant à lui, reste égal à lui-même : l’un de mes personnages masculins de romance paranormale préféré de tous les temps. Sauf que lui aussi traverse dans ce tome des prises de conscience qui ne font que le rendre plus craquant. Elles lui donnent encore plus de profondeur – ce qui n’est pas rien, car il n’était pas superficiel à la base.

L’aventure est toujours au rendez-vous, le suspense est en armure renforcée tandis que Leila fuit devant ses ennemis… Jusqu’à trouver la solution pour les vaincre et tous leur faire payer…

En bref : un excellent tome, mais une fois de plus, coup de cœur réservé à Vlad l’Empaleur…

Le tome 1 par ici, et le trois par .

Le Prince des Ténèbres, tome 1 de Jeaniene Frost

Frost Jeaniene Le Prince des Ténèbres 1

Leila est affligée d’un pouvoir terrifiant qui la condamne à une vie de solitude : son bras droit chargé d’électricité lui permet de voir les secrets les plus sombres des gens. Enlevée par des créatures de la nuit, elle est forcée à entrer en contact télépathique avec un mystérieux vampire adepte de barbecue… où ses ennemis tiennent lieu de viande à griller. Malgré le danger, Leila choisit de lui confier son destin afin d’échapper à ses geôliers. Mais le pyromane pourrait bien être plus complexe qu’il n’y paraît, et bien contre son gré, elle sent ses sentiments à son égard évoluer…

Premier tome d’un spin off de la série Chasseuse de la nuit. J’avais déjà parlé de la lassitude que cette saga avait fini par faire naître en moi (ici)… Lassitude qui ne s’est pas étendue à cette histoire parallèle, bien au contraire !

Leila possède un pouvoir surnaturel et inédit, inexplicable. J’ai adoré la voir expliquer son fonctionnement, en jouer avec virtuosité pour se sortir des mauvais pas. Sa vision désabusée du monde et des gens donne une saveur très particulière à l’atmosphère, à la fois sombre et candide, parce que malgré tout ce qu’elle a vu et tout ce qui lui est arrivé, Leila reste jeune et garde espoir en son destin.

Je ne dis pas qu’elle est parfaite : le gros bémol de son caractère est qu’elle ne réfléchit pas beaucoup avant de se jeter dans la fosse aux lions. Elle saute dans le vide, avec un parachute dont elle s’aperçoit à mi-chemin qu’il est défectueux, et ensuite c’est à d’autres de voler pour la secourir.

Mais ce défaut ne suffit pas à gâcher l’excellence de ce début de saga, car toutes les réserves que j’aurais pu émettre sont levée grâce à Vlad. Aaaah Vlad (et ce « aaaah », si vous ne l’aviez pas reconnu, est un soupir énamouré). Vlad, vampire terrifiant, terriblement endurci, décidé à faire de Leila sa maîtresse. Juste pour le sexe, parce qu’il n’est pas du tout romantique dans l’âme, Vlad. C’est même tout le contraire. Et il ne change pas sous prétexte qu’il pourrait bien avoir des sentiments, sous sa carapace. C’est ce que j’ai préféré chez lui : il empêche le roman de prendre un tournant dégoulinant en restant toujours égal à lui-même : sans pitié, hiératique et prêt à tout pour défendre sa lignée… Les sentiments c’est pour les mauviettes, et il refuse de prendre en compte les siens.

En bref : vous l’aurez compris, c’est un excellent premier tome. Sans ce petit défaut de Leila, je lui aurait décerné un coup de cœur… Du coup c’est Vlad seul qui aura mon cœur…

Combustion spontanée, Jeaniene Frost

Frost Jeaniene Le prince des ténèbres 3

Vlad n’a jamais craint personne. Pas même le terrible Mihály Szilágyi, un vampire aussi âgé et puissant que l’Empaleur lui-même. Pourtant, il a peur pour sa femme, Leïla. Ses ennemis savent qu’il est prêt à tout pour elle et n’hésiteront pas à se servir de cette faiblesse. Alors que les fantômes du passé ressurgissent et que la guerre sanglante l’opposant à Szilágyi fait rage, Vlad laissera-t-il son amour pour sa jeune épouse précipiter sa perte ?

Je suis devenue une grande afficionados de ce spin off de la série La Chasseuse de la nuit.

Concentré sur un personnage secondaire, le spectaculaire « Vlad », qui aurait inspiré Bram Stocker, cette saga me réconcilie un peu avec Jeaniene Frost, dont le personnage principal, Cat, m’agaçait de plus en plus.

Déjà sous le charme du couple Vlad/Leila, ce tome ne fait que confirmer mon sentiment. J’adore les deux personnages principaux, pour leur force et les quelques fissures qu’il laissent entr’apercevoir. Il ne faut pas oublier non plus leurs pouvoirs particuliers, toujours aussi fascinants.

Ce tome très riche en action est très divertissant et garantit ma fidélité à la série.

NB : un autre spin off présente deux couples de personnages secondaires; j’en ai parlé ici (pour en dire du bien)…