Les Rois maudits tome 1, de Maurice Druon

Druon Maurice Les Rois maudits 1

Philippe IV le Bel, roi d’une beauté légendaire qui règne sur la France en maître absolu. Tout doit s’incliner, plier ou rompre devant l’autorité royale. L’idée nationale rôde dans la tête de ce prince calme et cruel pour qui la raison d’Etat domine toutes les autres…

Sous son règne, la France était grande et les Français malheureux.

Une lecture recommandée il y a des années, par un camarade avec lequel j’ai monté mon TPE (Travaux Personnels Encadrés, vous savez cette épreuve bizarre et/ou enrichissante que l’on doit passer pour le BAC en 1ère )… Bref, apparemment c’était un super livre historique devenu classique à côté duquel je ne devais pas passer !

Et il avait raison ! Je suis tombée immédiatement sous le charme de la plume médiévale de Maurice Druon. A coup de tournures archaïques qu’il réussit à fondre harmonieusement avec son style, il nous plonge dans un passé révolu, crû et magnifique. On s’y croirait, les moindres détails y sont et créent des images d’une grande vivacité et précision.

Ce qui m’a surtout marquée, outre les descriptions d’atmosphères, et de costumes, ce sont surtout les descriptions des coutumes et des personnages. Retrouver les noms familiers qui bercent mes cours d’histoire du droit – gros coup de cœur pour le clin d’œil à la querelle entre Philippe le Bel et Boniface VIII, manifestée par le geste déplacé de Guillaume de Nogaret – est un délice absolu !

Et ces personnages, quels personnages ! Ils sont complexes, leur personnalité a des facettes multiples. A la fois profondément ancrés dans la réalité historique, et qui pourtant deviennent humains par leurs mots et la description des intentions derrières les actes historiques – ou supposés tels. J’ai particulièrement aimé le personnage d’Isabelle, reine modelée par le devoir et la conception de la dignité royale que lui a inculquée son père. Elle est étrangement touchante dans sa froideur, parce qu’elle sent qu’elle passe à côté de la vie, de la passion, de la chance d’être aimée. Et pourtant elle persiste à faire son devoir, même quand c’est dur, et même lorsque ce qui lui paraît nécessaire nous semble affreux, à nous lecteurs du XXIe siècle.

Ajoutons à tous ces points positifs qui suffisent à faire de ce livre un grand, un très grand roman historique, un souffle d’action et de mystère qui lui donnent une pointe de suspense propre à captiver le lecteur.

En bref : une très, très jolie découverte, un superbe roman historique auquel je décerne une mention spéciale « réussite des caractères et de l’atmosphère ». J’ai grand hâte de lire le tome suivant, déjà dans ma PAL !

Publicités