Je ne sais plus pourquoi je t’aime, de Gabrielle Zevin

Zevin Gabrielle Je ne sais plus pourquoi je t'aime

Une très jolie histoire, que j’ai refermée avec un large sourire vissé au visage.

A priori pas ma catégorie préférée de livres : une histoire feel good sur les déboires amoureux d’une ado mal dans sa peau. Les premières lignes du bouquin suffisent à démentir cette première impression trompeuse. On fait la connaissance de Naomie, à travers son ton cynique et mordant. Elle nous raconte son adoption et le hasard qui lui a donné la vie qu’elle mène. Elle continue le fil en racontant le hasard qui lui a fait avoir un accident : tombée la tête la première dans un escalier, elle a perdu la mémoire. Oh, pas toute sa mémoire : seulement les quatre dernières années de sa vie. Les quatre années de collège. Sa rencontre avec son meilleur ami, son choix de copain ou d’activités extrascolaires.

Un sujet a priori bateau, un personnage a priori sans beaucoup d’attraits…

Et pourtant. Vraiment, je suis époustouflée de la manière dont Gabrielle Zevin réussit à susciter l’intérêt du lecteur. Elle parvient à donner du relief à son protagoniste, à la rendre attachante loin de tous les éventuels clichés de l’ado mal dans sa peau et perdue dans son histoire sentimentale. Mme Zevin arrive aussi à donner un caractère propre et original à chacun de ses personnages – surtout les personnages secondaires, comme Will, Ace et James. Les trois champions entre lesquels le cœur de notre héroïne balance… Mais il faut aussi parler des parents de Naomie, ou même des parents de ses amis, qui n’apparaissent que de loin en loin, mais qui tous ont leur propre bagage et leur propre histoire.

C’est vraiment le gros point positif de ce livre : on sent que chacun ne présente à la vue qu’une toute petite partie de lui-même. Le mystère qui demeure ainsi donne une grande profondeur au roman.

Cela lui confère également une atmosphère très particulière, qui reflète les émotions des personnages, un peu perdus après l’accident. Un événement déclencheur qui les fait un peu tourner en rond, le temps de retrouver leur chemin. Un évènement qui leur permet aussi de mieux se connaître. C’est un livre très vite lu, ce qui fait qu’on n’a pas le temps de déplorer les atermoiements de Naomie. Gabrielle Zevin a un sacré don pour rendre une histoire de fille paumée prenante et attendrissante.

En bref : malgré tous les clichés véhiculés par le livre ou son histoire, j’ai passé un très bon moment. Il ne s’y passe pas grand chose : les personnages tournent en rond en essayant de surmonter les conséquences de l’accident de Noémie. Pourtant, par la profondeur de leurs sentiments et leur personnalité exacerbée, ils rendent ce récit magnétique. J’ai beaucoup aimé, un excellent roman pour un dimanche désœuvré et pluvieux.

Publicités