Rosalie Blum, de Camille Jourdy

Jourdy Camille Rosalie Blum 1Des dessins intéressants, une histoire qui révèle la profonde solitude du personnage principal…

Mais je ne suis pas grande afficionados du format de la bande dessinée, qui à mon goût ne laisse pas assez de temps pour s’attacher aux personnages, ou même ne serait-ce que dresser d’eux des portraits précis. Cette BD ne fait pas exception, et par conséquent je la termine un peu déçue. Malgré la mention rose vif qui orne sa tranche, proclamant un coup de cœur de mes bibliothécaires…

Je n’ai pas réussi à comprendre Vincent, encore moins à m’y attacher, même s’il n’est pas antipathique pour autant. Les dessins ne sont pas laids, mais ils ne m’ont pas frappée comme étant beaux non plus.

En bref, je termine cette BD un peu déçue, et je ne suis pas sûre de lire la suite.

NB : cette bande dessinée a été adaptée au grand écran l’année dernière par Julien Rappeneau. À noter que Kyan Khojandi, de la série humoristique « Bref » joue le rôle de Vincent… La Bande annonce m’a donné bien envie de le voir !

Rappeneau Julien Rosalie Blum

Futura, Jean-Charles Kraehn

Kraehn Jean-Charles Futura 1

J’ai ouvert cette bande dessinée par simple curiosité, et parce que la Science-Fiction sous cette forme a bercé mon enfance, entre les Yoko Tsuno, Valerian et autres Luc Orient…

J’ai beaucoup apprécié les dessins de cette bande dessinée que j’ai trouvés travaillés et beaux. C’est toujours fascinant d’avoir le dessin de ce que l’auteur imagine, en plus des mots. L’avantage de la science-fiction est qu’elle leur laisse toute latitude d’inventer couleurs et formes. Même (et surtout) au niveau de la faune et de la flore. Ici, le pari est réussi !

Les aventures des personnages principaux sont trépidantes, et le volume se termine sur un cliff hanger étourdissant. On sait très peu de choses sur ces protagonistes, mais j’espère que les détails viendront dans les tomes suivants…

En bref : une bonne BD, un premier tome intéressant et prometteur.

Les Petits Ruisseaux, de Rabaté

Rabaté Les Petits RuisseauxPremière BD que je lis de Rabaté, j’ai été attirée par le sous-titre. Sex, drugs and Rock’n roll. Il est tellement décalé par rapport à la tranquillité du titre, ou encore par rapport au personnage dessiné sur la couverture…

Dans cet ouvrage, Rabaté nous présente Émile, petit vieux sans histoire, qui s’occupe en pêchant, est prêt à tout pour que sa famille n’ait pas à se soucier de lui (même s’il est heureux de les voir). Il est un peu seul, surtout depuis la mort de sa femme, mais la vie suit son train-train.

Pourtant un jour, son copain, vieux compagnon de pêche, dévoile un violon d’Ingres inattendu : le nu. Il rencontre des femmes par une agence et peint leur portrait dans le plus simple appareil et les positions les plus suggestives.

Lorsque son ami décède, Émile sent une envie le titiller… Sa libido endormie depuis qu’il est veuf revient à la vie, et il déshabille du regard toutes les femmes qu’il rencontre. Des femmes de son âge, qu’il considère comme belles et désirables, avec leurs amples hanches, leurs rides et leurs seins affaissés. C’est une approche que j’ai beaucoup appréciée, et le mantra que l’on pourrait tirer de cette BD est une ode à la vieillesse.

Non, être vieux n’est pas si terrible. Voilà une explication en image de ce que cela implique, de ce que nos petits vieux ressentent et pensent. Ils ne sont pas diminués, ils ne sont pas forcément malheureux, malgré toutes les projections que nous, les jeunes, faisons sur eux. Ce qu’on estime être le mieux pour eux ne l’est pas toujours.

Émile, soudain insatisfait de sa vie, décide de faire un dernier pèlerinage sur les lieux de son enfance avant de mettre fin à son existence. Mais en chemin, il fait des rencontres qui l’aident à être en harmonie avec lui-même, à accepter que le désir puisse renaître en lui. Qu’il puisse continuer à vivre, même à son âge.

C’est une Bande Dessinée que j’ai trouvée très touchante, et dont je me souviendrai. Émile m’a beaucoup marquée, et m’a rappelé beaucoup de personnes âgées que je connais.

Rabaté Pascal Les Petits RuisseauxEn bref : une excellente découverte, et je suivrai l’auteur avec grand intérêt. C’est une lecture émouvante dont je garderai longtemps le souvenir !

NB: cette Bande Dessinée a été adaptée au cinéma en 2009, avec Daniel Prévot dans le rôle d’Émile.