Madame X, par Jasinda Wilder

Wilder Jasinda Madame X

Je suis Madame X.
Je suis la meilleure dans mon domaine.
Engagée pour métamorphoser les fils incultes et superficiels de riches et puissants hommes d’affaires, Madame X est à la pointe du raffinement et de la culture. Elle les éduque et leur apprend à avoir confiance en eux, à s’exprimer correctement et à savoir se comporter dans le beau monde. C’est un professeur sévère et exigeant.
Mais derrière ce vernis sophistiqué, Madame X est une femme à la dérive, piégée par un sombre passé dont elle a tout oublié et par la protection d’un homme séduisant qui prétend posséder son corps… et son âme. Madame X le craint et le désire violemment à la fois.
Et même si les murs de son penthouse dans lequel elle surplombe Manhattan la rassurent, elle rêve aussi d’évasion. Mais elle ne connaît rien ni personne. Jusqu’au jour où cet autre homme apparaît…

Nouvelle dark romance sur ce blog, et je dois dire que cette fois-ci je suis partagée. On retrouve ici les problématiques propres à ce genre si particulier, mais elles sont abordées d’une manière qui creuse bien davantage les personnages, même si ceux-ci restent mystérieux jusqu’à la fin.

Le roman nous présente une plongée dans les pensées de Madame X, loin de l’image de dominante sûre d’elle-même qu’elle renvoie au monde et à ses élèves. J’ai énormément apprécié ce personnage et sa volonté d’être forte envers et contre tout. Lorsqu’elle est dépassée par ses émotions, par son absence de souvenir, elle s’accroche avec la force du désespoir à ce mantra : paraître forte.

J’ai également aimé son attitude à l’égard de ce qu’elle connaît, sa capacité à remettre en question le peu de choses qu’elle sait du monde. Quoi… elle s’y emploie bien tard, après être restée enfermée à l’écart pendant 6 ans.

L’ambivalence de ses sentiments à l’égard de son protecteur, Caleb, est extrêmement bien rendue. Elle se sent attirée par lui tout en se détestant de se laisser faire et d’être faible face à quelqu’un qui ne fait que l’utiliser. Elle est déchirée par ce qu’elle ressent pour lui tout en trouvant la force de se battre contre ses sentiments pour se faire justice à elle-même. C’est une attitude courageuse qui lui a fait gagner mon estime.

Tout n’est pourtant pas idéalement réussi dans ce roman. Je trouve un peu trop facile sa rencontre avec Logan, le fameux deuxième homme mentionné par la quatrième de couverture. Et son attitude quelque peu illogique. D’autre part je regrette la fin qui ne me satisfait pas – j’aurais souhaité autre chose pour les personnages et cette issue ne correspond pas à l’image que je m’étais faite d’eux.

Beaucoup de questions subsistent mais je ne sais pas si je continuerai ma lecture de ce qui est annoncé comme une saga.

Publicités