Le Remède mortel, de James Dashner

Dashner James L'Épreuve 3

Thomas sait désormais qu’il ne peut pas faire confiance à Wicked. Il s’appuie sur les Blocards, de nouveau en possession de tous leurs souvenirs, pour achever le projet de Cure.

Voici une belle fin, qui clôt tout à fait convenablement cette saga.

Les péripéties sont au rendez-vous, mais il y a peu de nouvelles surprises dans ce tome. James Dashner se consacre surtout à résoudre l’imbroglio créé dans les deux livres précédents.

Toujours aussi haletant, le récit, bien que moins mystérieux, nous prend toujours aux tripes.

J’avoue que si je suis heureuse d’avoir le fin mot de l’histoire, ce tome restera celui des trois que j’ai le moins aimé. Le moins préféré, pour être exacte, mais ça sonne moins bien que le « moins aimé ». Il faut savoir rester dans les frontières communément admises du langage.

En bref : une fin satisfaisante, un tome que j’ai dévoré tout aussi vite que les deux précédents, et qui apporte un point final tout à fait bienvenu.

Mon avis sur le tome 1

Mon avis sur le tome 2

La Terre Brûlée, de James Dashner

Dashner James L'Épreuve 2

Et si la vie était pire hors du labyrinthe ? Thomas en était sûr, la sortie du Labyrinthe marquerait la fin de l’Épreuve. Mais à l’extérieur il découvre un monde ravagé. La terre est dépeuplée, brûlée par un climat ardent. Plus de gouvernement, plus d’ordre…. et des hordes de gens infectés en proie à une folie meurtrière errent dans les villes en ruines. Au lieu de la liberté espérée, Thomas se trouve confronté à un nouveau défi démoniaque. Au cœur de cette Terre Brûlée, parviendra-t-il enfin à trouver la paix… et un peu d’amour ?

J’ai lu ce tome 2 avec autant d’enthousiasme que le tome 1. J’ai beaucoup apprécié les péripéties de ce livre, d’autant qu’on en apprend plus sur le monde extérieur, ce terrible monde post apocalyptique.

James Dashner démontre une nouvelle fois son talent pour la description des ambiances. Du huis clôt étouffant du premier tome, on passe à une fournaise aride. Comme les personnages l’expriment, alors qu’avant ils ne pouvaient aller nulle part et n’avaient d’autre horizon que des murs, un désert s’ouvre maintenant devant eux… mais ils ne peuvent fuir, retenus qu’ils sont par la promesse d’un remède à la terrible Braise qui leur grille le cerveau.

D’une certaine manière, malgré la richesse de description, j’ai préféré le contexte du labyrinthe, qui permettait d’être plus proche des personnages. Ici, une autre facette d’eux se dévoile, face à l’adversité du monde plutôt que celle des Créateurs du Wicked.

Néanmoins, le suspense et l’action sont toujours au rendez-vous et je n’ai qu’une envie : me jeter sur le tome suivant. Ce qui ne va pas tarder…

En bref : une lecture efficace, aussi enthousiasmante qu’au premier tome. Le mystère s’épaissit, les personnages sont mis à l’épreuve, d’une manière plus terrible encore… Je bave d’envie devant le troisième livre, tout en haut de ma Pile À Lire…

Mon avis sur le premier tome.

Le Labyrinthe, de James Dashner

Dashner James 1 Maze runner

Thomas, dont la mémoire a été effacée, se réveille un jour dans un nouveau monde où vivent une cinquantaine d’enfants. Il s’agit d’une ferme située au centre d’un labyrinthe peuplé de monstres d’acier terrifiants. Les ados n’ont aucun souvenir de leur vie passée et ne comprennent pas ce qu’ils font là. Ils n’ont qu’un seul désir, trouver la sortie. Pour ce faire, les « coureurs » parcourent chaque jour le labyrinthe pour en dresser les plans – des plans qui changent sans cesse, puisque les murs se déplacent chaque nuit. Le risque est grand mais, dès son arrivée, Thomas a une impression de déjà-vu, il sait qu’il veut être coureur et résoudre l’énigme du labyrinthe.

Je suis au grand regret de vous annoncer que j’ai une âme de mouton.

Comme d’innombrables lecteurs avant moi, j’ai succombé au charme du Labyrinthe.

C’est un livre d’aventure magistral. Le mystère posé par ce monde étrange fait peser un poids sur nos épaules tout au long de la lecture, et nous prend aux tripes.

Le lecteur suit les évènements avec Tom, et on souffre avec lui, on angoisse, on se pose des questions. On enrage devant l’absence de réponse…

Et pourtant, j’ai eu des doutes. Dans les premières pages, ce cher jeune homme paraît trop parfait. Il prend tout calmement, faisant montre d’une maîtrise de soi à toute épreuve. Ses réactions paraissent trop simples, quelque peu superficielles. Mais bientôt les évènements s’enchainent, et le lecteur se surprend à accepter les choses à la même vitesse que Tom. Essayer de les anticiper, de comprendre le pourquoi du comment, tout comme les protagonistes.

Vraiment, j’ai été soufflée par le talent de James Dashner, par la puissance de son histoire. La fin est tout aussi magistrale, car sans nous laisser sur un suspense insoutenable, elle créée tout de même des interrogations angoissantes…

En bref : une lecture formidable, avec des personnages forts et attachants, une intrigue mystérieuse et angoissante, un suspense à toute épreuve… Je pourrais continuer longtemps, mais je ne veux pas verser dans le panégyrique. Vivement le deuxième tome !