Beautiful Disaster

McGuire Jamie, Beautiful Disaster

Ce roman a fait beaucoup de bruit sur la blogosphère, et les critiques sont partagées, tour à tour dithyrambiques et assassines. Je me suis donc décidée à me faire ma propre opinion, et sans même regarder la quatrième de couverture, qui gâche toujours le plaisir de la découverte.

Je ne savais donc pas trop dans quoi je m’embarquais, et j’ai été happée par l’ambiance très particulière que confère Jamie McGuire à son roman. Les premières pages se déroulent dans une cave, au milieu d’une foule tonnante et avide de sang : le dépaysement est total.

Abby, fille studieuse et habituellement loin de ce genre de cercles, se trouve un peu perdue, noyée au milieu de cette presse violente. Elle ne peut ni ne veut contrôler le rejet instinctif qu’elle ressent à l’égard de tout ce monde souterrain des combats clandestins.

Et pourtant… Cela peut sembler tristement cliché, évident, classique, mais lorsqu’elle croise les yeux de Travis, le vainqueur de ce soir-là, elle ne réussit pas à le décourager de la fréquenter. « Seulement amis », voilà le crédo sur lequel ils basent leur relation strictement platonique, mais la suite paraît évidente…

Tout ceci pourrait paraître cliché. Mais il faut prendre en compte le charisme de chacun des personnages. Au-delà de leur façade somme toute classique, Jamie McGuire réussit à leur prêter des sentiments, une histoire et des réflexions qui en font des personnes réelles, touchantes, attachantes. Les détails réfutent le cliché, et ces personnages additionnés à l’ambiance toxique font de ce livre une romance addictive.

Cette ambiance est le second grand atout du roman ; au-delà des simples bas-fonds de l’université, on assiste aux combats intérieurs de ceux qui tentent d’y résister. On en voit les dangers, l’attirance de l’argent facile, la spirale infernale dans laquelle ils risquent d’être attirés. Ce n’est pas une ambiance sombre, ni sulfureuse. Non, c’est simplement la musique forte, les lumières flash, l’alcool à flots et le lâcher-prise.

J’ai aussi beaucoup aimé le développement de la relation entre Abby et Travis, qui m’a tenue éveillée jusqu’aux premières lueurs du jour…

 

En bref : une excellente romance, qui reprend des ingrédients classiques pour en faire un mélange détonnant. Non, rien de vraiment original, mais parfois ce sont les vieilles recettes qui font les meilleurs plats. Des personnages attachants avec leur petite touche personnelle, une romance à suspense, une ambiance fascinante… J’achète et recommande !

Publicités

10 commentaires sur “Beautiful Disaster

    1. Walking disaster est dans ma PAL, je laisse un peu de temps s’écouler entre les deux lectures, puisqu’elles racontent la même histoire et que je ne veux pas me lasser.
      Je vais aller y jeter un œil, Mélanie!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s