Anita Blake 1, Plaisirs coupables

hamilton-laurell-k-anita-blake-1

Mon nom est Blake, Anita Blake. Les vampires, eux, m’appellent « l’Exécutrice » et par égard pour les oreilles les plus chastes, je ne vous dirai pas comment, moi, je les appelle. Ma spécialité, au départ, c’était plutôt les zombies. Je relève les morts à la nuit tombée pour une petite PME. Ce n’est pas toujours très exaltant et mon patron m’exploite honteusement, mais quand on a un vrai don, ce serait idiot de ne pas s’en servir. Tuer des vampires, c’est autre chose, une vieille passion liée à des souvenirs d’enfance. Depuis qu’ils sont officiellement reconnus et ont pignon sur rue, ils se croient tout permis. Certes, il y en a de charmants, voire très sexy, mais il y en a aussi qui abusent. Ceux-là je les élimine. Rien de tel pour garder la forme : ça vous fouette le sang !

Grand classique de la bit-lit, probablement l’une des premières, si ce n’est la première grande référence du genre. Ce livre a été écrit en 1993, c’est dire. Lors de ma première lecture, les références aux beepers et autres téléphones fixes m’ont fait tiquer, avant que je réalise qu’à l’époque, les téléphones portables étaient majoritairement encore de la fiction… Voilà qui fait prendre un petit coup de vieux à la série, je dois l’admettre.

Mais pour le reste, c’est un pur régal. Anita n’a rien à envier à des petites sœurs comme Kate Daniels, Mercy Thompson ou Charley Davidson. Elle a la pêche et aime beaucoup faire la grande gueule quand elle a peur – or elle est terrifiée d’un bout à l’autre de ce premier bouquin. Cela lui donne une dimension humaine que j’ai beaucoup appréciée. Gros coup de cœur pour Sigmund, son pingouin en peluche, qui l’aide à passer la nuit quand on la menace de mort.

Question mythologie, pas de grande originalité (normal, me direz-vous, à l’époque le simple fait de mettre des vampires dans une histoire devait être une originalité). Quelques points intéressants qui restent à creuser sur les relations entre un maître vampire et ses servants humains. J’ai hâte de voir ce que va donner la relation entre Anita et Jean-Claude, ce mort-vivant qu’elle ne peut pas voir en peinture.

Par contre, j’ai des réserves sérieuses sur les noms des personnages principaux. Anita ? Jean-Claude ? Edward ? Non mais vraiment ? Et c’est quoi cette fascination sur la langue française ?

En bref : une lecture très rapide, facile et divertissante. Ça tombe bien, il y en a 25 des comme ça…

Comme j’ai vraiment besoin de lectures courtes pour me changer les idées, je me propose d’en lire un par semaine jusqu’à Noël. Challenge accepted.

Aparté sur la couverture : comme toujours, une couverture racoleuse sans grand rapport avec le contenu. Certes, beaucoup de sensualité, mais pas une seule scène de sexe ici ! Non mais franchement, je vous jure. Je vais faire ma sempiternelle critique à cet égard : comment voulez-vous garder la face en lisant ça dans le métro ?

Publicités

6 réflexions sur “Anita Blake 1, Plaisirs coupables

  1. Pour les prénoms français, peut-être parce que Saint Louis a une forte imprégnation française en tant qu’ancienne colonie? C’est juste une proposition, hein 🙂
    J’ai beaucoup apprécié cette lecture aussi, et je continue à lire la sage, petit à petit. J’espère que la suite te plaira autant qu’à moi.

    Aimé par 1 personne

    1. Je n’ai pas trouvé, hormis pour ce petit détail technologique! Après tout, pour tous les autres genres littéraires, on ne se pose même pas la question, ça ne paraît pas si vieux. Si je n’avais pas regardé la date de parution, je n’aurais jamais deviné que cette saga remontait à 1993.

      Aimé par 1 personne

  2. Je garde un excellent souvenir de ce tome 1 (je me suis lassée ensuite, mais au bout de beaucoup de tomes!) mais je dois reconnaître que le prénom Jean-Claude m’a achevée! J’ai beaucoup de mal à voir JC tel qu’il est décrit avec un prénom pareil!

    Aimé par 1 personne

    1. Exactement pareil pour moi! Je pense que je vais me lasser aussi, mais j’aime les défis… J’ai commencé le tome 2 cette semaine, et je me suis fixé comme objectif d’en lire un par semaine au moins jusqu’à Noël ! Haut les cœurs ! 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s