Anita Blake 2, par Laurell K. Hamilton

hamilton-laurell-k-anita-blake-2

Savez-vous ce que c’est qu’une « chèvre blanche » ? Eh bien, en jargon vaudou, c’est un doux euphémisme pour désigner la victime d’un sacrifice humain. Et quand ces types sont venus me demander de relever un mort de deux cents ans et des poussières, j’ai tout de suite compris ce que ça impliquait. Je veux bien égorger des poulets, un mouton, voire un buffle dans les cas désespérés… mais ça, non ! Pas question… Mais je les ai envoyés promener, eux et leur chèque d’un million de dollars. L’ennui, c’est que tout le monde n’a pas mon sens moral. Que ces salauds vont bien dégoter quelqu’un pour faire le boulot. Qu’on va se retrouver avec un mort-vivant raide dingue, tout sauf végétarien, et semant la panique. Et que c’est encore la petite Anita qui va devoir se le coltiner ! Comme si je n’avais pas déjà assez de problèmes avec les vampires…

Un second tome aux couleurs d’un feu d’artifice. Anita nous présente la seconde partie de sa vie : celle qui a trait aux zombies. Non contente de chasser les vampires, elle doit quand même gagner sa croûte. J’ai absolument adoré cette plongée dans le sombre univers de l’Exécutrice.

C’est un roman à vous donner des sueurs froides ; les monstres sont tous plus effrayants les uns que les autres. Je vous passe les détails sur les scènes de crimes, bien sanglantes. La seule chose qui permet de faire passer tout ça, c’est l’horreur d’Anita. Son comportement nous montre que non, ce n’est pas normal. La violence bien que très présente est loin d’être banalisée, et c’est un très bon point en faveur de ce livre, et qui donne un certain réalisme aux réactions des personnages. Ainsi, Anita n’est pas présentée comme une guerrière invulnérable, bien au contraire, mais comme quelqu’un qui fait de son mieux pour survivre, sans violer son code moral.

Une affaire fort compliquée dans son milieu. Elle attire les ennuis de manière étrangement systématique – pour le plus grand plaisir des lecteurs.

Je ressors ravie de ce livre savamment dosé ; avec action, baston, et sueurs froides garanties, sans oublier un personnage principal qui me plaît de plus en plus.

Jean-Claude (le vampire au nom bizarre) n’est présent qu’en sous-main, et assure une continuité dans la série, même si les histoires des tomes 1 et 2 sont indépendantes. Cette manière de présenter les choses me fait craindre que les personnages et l’intrigue n’évoluent pas au fur et à mesure des tomes (un peu comme ces séries TV interminables, où l’intrigue part dans un sens puis dans l’autre, sans axe d’ensemble). Enfin, je verrai bien.

En bref : un livre efficace, très rapide à lire. J’ai passé un excellent moment en compagnie d’Anita, et je continue mon challenge (1 tome/semaine) la semaine prochaine avec le tome 3.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s