Les eaux troubles du mojito, et autres belles raisons d’habiter sur terre

Delerme Philippe Les eaux troubles du mojito

Philippe Delerm signe ici un petit recueil délicieux, assemblage de moments volés, d’instantanés de bonheur. De petites touches, de petits clins d’œil furtifs qui parlent plus ou moins, mais qui racontent toujours un ravissement que l’on partage avec l’auteur, et que l’on goûte avec un immense plaisir.

Il y a la découverte d’un livre par le petit-fils en rentrant de l’école, dans le bus. La fuite sous une averse qui prend au dépourvu et oblige à s’abriter. Le vol de navet dans la pile des légumes prêts à être réduits en soupe. L’ouverture d’une BD, un Blake et Mortimer bien classique.

Philippe Delerm décrit avec une grande justesse ses sentiments, ses impressions durant chacun de ces petits moments. On se surprend à retrouver les mêmes réactions chez nous-même, ou bien au contraire à les guetter lorsqu’on effectue l’un de ces petits gestes du quotidien.

Ce n’est pas un grand roman, ce n’est pas une lecture qui laisse un souvenir impérissable… Quoique… Repenser à ces phrases si douces chaque fois qu’on se trouve dans une situation comparable, se surprendre à penser que nous aussi, on goûte l’une de ces belles raisons d’habiter sur terre… N’est-ce pas au final que le recueil a atteint son objectif ?

Pour lire un petit extrait, c’est par ici.

Publicités