A Comme Association tome 1, par Erik L’Homme

L'Homme Erik A comme Association 1

Jasper vit à Paris, va au lycée et joue de la cornemuse dans un groupe de rock médiéval. Depuis peu, il fréquente aussi le 13, rue du Horla, l’adresse ultra secrète de l’Association. L’organisation a repéré chez lui des aptitudes certaines pour la magie et lui a proposé de devenir agent stagiaire. Armé d’une bombe lacrymogène au jus d’ail, Jasper est envoyé chez les vampires pour enquêter sur un trafic de drogue. Attention au retour du jet d’ail !

L’entrée en matière est savoureuse ; elle décrit la relation entre Erik L’Homme et Pierre Bottero, mon auteur fétiche. En effet, cette saga est née d’une idée un peu loufoque mais géniale : celle d’une association entre deux écrivains, leur maison d’édition respective, dans un même monde, complètement séparé de ce qu’ils ont pu faire jusqu’à présent.
J’ai commencé cette saga avec le premier livre écrit par Erik L’Homme, un auteur que je ne connais que par cette association.

Si au début les plaisanteries aussi lourdes que nombreuses m’ont fait craindre le pire, le cocktail est finalement très réussi. J’ai adoré le personnage principal; Jasper, un peu lourdaud donc, mais pas méchant. On en vient à le trouver attachant et amusant par moments.

Le concept développé en matière de magie paraît original et assez « documenté ». Je dis paraît, parce que là où ce premier tome me déçoit un peu, c’est par sa rapidité. Normal me direz-vous, il me manque encore la partie de Monsieur Bottero. Toujours est-il que ce livre de 150 pages m’a semblé bien court et léger. Cette première mission se déroule en deux jours, et il s’agit plus d’un prétexte pour la présentation de ce nouvel univers, qui manque un peu de cause fondamentale, du style « il faut sauver l’humanité des démons » & cie.

En bref:  malgré ce manque de matière première, j’ai passé un très bon moment. J’ai beaucoup aimé le personnage principal, l’humour qui suinte de la moindre phrase, et l’ambiance à la fois sombre et légère qui se dégage du livre. La saga dans son ensemble pourrait bien devenir un coup de cœur si les autres tomes approfondissent un peu plus les choses.

En fait, on retrouve bien le délire entre deux potes promit par Erik L’Homme dans sa préface, des écrivains qui ne prennent pas au sérieux et cherchent à s’amuser en passant du temps ensemble à faire ce qu’ils aiment : écrire. J’ai hâte de découvrir le premier livre de Pierre Bottero.

Publicités