Le Labyrinthe, de James Dashner

Dashner James 1 Maze runner

Thomas, dont la mémoire a été effacée, se réveille un jour dans un nouveau monde où vivent une cinquantaine d’enfants. Il s’agit d’une ferme située au centre d’un labyrinthe peuplé de monstres d’acier terrifiants. Les ados n’ont aucun souvenir de leur vie passée et ne comprennent pas ce qu’ils font là. Ils n’ont qu’un seul désir, trouver la sortie. Pour ce faire, les « coureurs » parcourent chaque jour le labyrinthe pour en dresser les plans – des plans qui changent sans cesse, puisque les murs se déplacent chaque nuit. Le risque est grand mais, dès son arrivée, Thomas a une impression de déjà-vu, il sait qu’il veut être coureur et résoudre l’énigme du labyrinthe.

Je suis au grand regret de vous annoncer que j’ai une âme de mouton.

Comme d’innombrables lecteurs avant moi, j’ai succombé au charme du Labyrinthe.

C’est un livre d’aventure magistral. Le mystère posé par ce monde étrange fait peser un poids sur nos épaules tout au long de la lecture, et nous prend aux tripes.

Le lecteur suit les évènements avec Tom, et on souffre avec lui, on angoisse, on se pose des questions. On enrage devant l’absence de réponse…

Et pourtant, j’ai eu des doutes. Dans les premières pages, ce cher jeune homme paraît trop parfait. Il prend tout calmement, faisant montre d’une maîtrise de soi à toute épreuve. Ses réactions paraissent trop simples, quelque peu superficielles. Mais bientôt les évènements s’enchainent, et le lecteur se surprend à accepter les choses à la même vitesse que Tom. Essayer de les anticiper, de comprendre le pourquoi du comment, tout comme les protagonistes.

Vraiment, j’ai été soufflée par le talent de James Dashner, par la puissance de son histoire. La fin est tout aussi magistrale, car sans nous laisser sur un suspense insoutenable, elle créée tout de même des interrogations angoissantes…

En bref : une lecture formidable, avec des personnages forts et attachants, une intrigue mystérieuse et angoissante, un suspense à toute épreuve… Je pourrais continuer longtemps, mais je ne veux pas verser dans le panégyrique. Vivement le deuxième tome !

Publicités