Charley Davidson tome 4, par Darynda Jones

Jones Darynda Charley Davidson 4

Vous savez, ces mauvaises choses qui arrivent aux gens bien ? C’est moi.

Être Faucheuse, c’est glauque. Et détective privée, dangereux. On peut dire que je cumule. C’est pour ça que j’ai décidé de prendre un peu de temps pour moi. Rien de tel que passer quelques commandes au télé-achat pour reprendre du poil de la bête.

Je ne comprends pas pourquoi Cookie en fait tout un plat ! Ce n’est pas comme si on manquait d’argent : Reyes Farrow, le très chaud fils de Satan, m’en doit plein. Cela dit, pour lui demander de régler sa dette, il faudrait que je sorte de chez moi… Mais avec un pyromane qui met le feu, littéralement, à Albuquerque, et cette femme qui a besoin de mes services parce qu’on cherche à l’assassiner, je préférerais rester en pyjama.

Charley a été méchamment secouée… Torturée presqu’à mort par Earl Walker, (beaucoup) plus monstrueux que le fils de Satan lui-même, elle a du mal à se remettre. Devenue agoraphobique, coincée chez elle avec une télécommande et un téléphone, elle enchaine les téléachats jusqu’à noyer tout ce qui l’entoure d’un confortable écran de caisses de livraison.

Pourtant, bientôt, les affaires reprennent et Charley doit affronter le monde extérieur.

J’ai adoré cette version de Charley beaucoup plus fragile et sensible. Cela montre qu’outre son humour décapant et ses super pouvoirs d’ange de la mort, elle reste une humaine. Une humaine vulnérable. Elle est donc bien plus attachante dans ce tome que dans les précédents, alors que son corps et son esprit la forcent à se reposer de toutes les aventures et les accidents qui ont failli lui coûter la vie.

En outre, elle se rapproche de Reyes, échange des informations et des histoires avec lui. Ils commencent une relation dont on a hâte de suivre les développements. Comme c’est ce qu’on attend grosso modo depuis le premier tome, c’est une évolution plus que bienvenue.

L’enquête elle-même est mieux ficelée, avec un twist à la fin qui m’a fait tomber de ma chaise – je l’avais complètement oublié, celui-là.

Et puis il y a aussi l’arrivée de Quentin, qui deviendra un de mes chouchous dans les tomes suivants. Un personnage diablement attachant, mignon tout plein.

En bref : un excellent tome qui me réconcilie avec la saga, alors que Charley prend une dimension humaine inédite. L’enquête est très réussie, et la relation avec Reyes Farrow s’approfondit… J’ai grande hâte de poursuivre ma relecture !

Mes avis sur les tome 1, tome 2, et tome 3

Publicités