Le Prince des Ténèbres, tome 1 de Jeaniene Frost

Frost Jeaniene Le Prince des Ténèbres 1

Leila est affligée d’un pouvoir terrifiant qui la condamne à une vie de solitude : son bras droit chargé d’électricité lui permet de voir les secrets les plus sombres des gens. Enlevée par des créatures de la nuit, elle est forcée à entrer en contact télépathique avec un mystérieux vampire adepte de barbecue… où ses ennemis tiennent lieu de viande à griller. Malgré le danger, Leila choisit de lui confier son destin afin d’échapper à ses geôliers. Mais le pyromane pourrait bien être plus complexe qu’il n’y paraît, et bien contre son gré, elle sent ses sentiments à son égard évoluer…

Premier tome d’un spin off de la série Chasseuse de la nuit. J’avais déjà parlé de la lassitude que cette saga avait fini par faire naître en moi (ici)… Lassitude qui ne s’est pas étendue à cette histoire parallèle, bien au contraire !

Leila possède un pouvoir surnaturel et inédit, inexplicable. J’ai adoré la voir expliquer son fonctionnement, en jouer avec virtuosité pour se sortir des mauvais pas. Sa vision désabusée du monde et des gens donne une saveur très particulière à l’atmosphère, à la fois sombre et candide, parce que malgré tout ce qu’elle a vu et tout ce qui lui est arrivé, Leila reste jeune et garde espoir en son destin.

Je ne dis pas qu’elle est parfaite : le gros bémol de son caractère est qu’elle ne réfléchit pas beaucoup avant de se jeter dans la fosse aux lions. Elle saute dans le vide, avec un parachute dont elle s’aperçoit à mi-chemin qu’il est défectueux, et ensuite c’est à d’autres de voler pour la secourir.

Mais ce défaut ne suffit pas à gâcher l’excellence de ce début de saga, car toutes les réserves que j’aurais pu émettre sont levée grâce à Vlad. Aaaah Vlad (et ce « aaaah », si vous ne l’aviez pas reconnu, est un soupir énamouré). Vlad, vampire terrifiant, terriblement endurci, décidé à faire de Leila sa maîtresse. Juste pour le sexe, parce qu’il n’est pas du tout romantique dans l’âme, Vlad. C’est même tout le contraire. Et il ne change pas sous prétexte qu’il pourrait bien avoir des sentiments, sous sa carapace. C’est ce que j’ai préféré chez lui : il empêche le roman de prendre un tournant dégoulinant en restant toujours égal à lui-même : sans pitié, hiératique et prêt à tout pour défendre sa lignée… Les sentiments c’est pour les mauviettes, et il refuse de prendre en compte les siens.

En bref : vous l’aurez compris, c’est un excellent premier tome. Sans ce petit défaut de Leila, je lui aurait décerné un coup de cœur… Du coup c’est Vlad seul qui aura mon cœur…

Publicités

3 commentaires sur “Le Prince des Ténèbres, tome 1 de Jeaniene Frost

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s