Montrez-moi ces seins, par Emma

 

Emma Montrez moi ces seins

Aujourd’hui, je veux vous parler d’une petite histoire que j’ai lue sur facebook… J’ai découvert Emma pour sa BD sur la charge mentale que subissent les femmes dans la répartition des tâches ménagères.

En navigant un peu sur sa page, je suis tombée sur une petite histoire, une historiette… Emma a mis en image le texte d’Ariane Papillon. Le sujet est a priori assez anodin ; il s’agit de l’adaptation à un nouveau pays, l’accueil par ses habitants, les différences de mœurs… Un sujet qui me touche particulièrement puisque j’ai vécu un an à l’étranger.

Et puis les choses dérivent un peu. Cela parle de l’appartenance à une culture étrangère, la revendication d’une tradition qui est perçue comme asservissant les femmes : le fait de couvrir ses seins en public. Au Maristan en effet, il fait tellement chaud qu’il est parfaitement accepté que femmes et hommes vivent poitrine à l’air. On apprend aux petites filles qu’elles n’ont pas à avoir honte de leurs seins, qu’elles doivent se sentir parfaitement libres dans leur corps et leur esprit.

Une ouverture et une tolérance formidables, qui impressionnent beaucoup la narratrice, immigrée française ayant fui son pays d’origine. Elle-même n’arrive pas à se défaire de son soutien-gorge, elle se sent trop pudique pour cela. Ses voisins maristanais ne la comprennent pas tout à fait, ils la trouvent bizarre.

Mais comment la fille de notre Française prendra-t-elle position sur le sujet ? Entre revendication identitaire française, et éducation libre maristanaise, il vous faudra lire l’historiette d’Emma pour le découvrir…

En ce qui me concerne, j’ai mis longtemps à saisir où l’auteur voulait en venir. J’ai été particulièrement lente à la comprenette, je l’admets, mais c’est vrai que je ne m’attendais pas à voir le sujet apparent de la BD être insensiblement mis de côté. Ce que je prenais pour une histoire sur l’ouverture d’esprit à l’étranger, le fait de vivre dans un autre pays en s’adaptant mais aussi en conservant sa culture, dresse des parallèles dérangeants.

J’emploie à dessein le mot très fort qu’est « dérangeant ». Emma a mis des mots et des images sur des réflexions qui me venaient déjà, mais vis-à-vis desquelles je n’arrivais pas à prendre position. La dessinatrice compare, sans coup férir, notre soutien-gorge (symbole d’émancipation de la femme, qui lui permet une plus grande liberté de mouvement… tout en remodelant sa poitrine pour coller aux canons de beauté) au voile musulman !

Tambours et trompettes : faut-il s’en offusquer ? En ce qui me concerne, je trouve le parallèle particulièrement bien trouvé et les remarques faites à ce sujet particulièrement sensées. C’est fait avec beaucoup de finesse, tout en suggestion, et sans prosélytisme outrancier. Et je pense que ç’a fait évoluer mon regard sur le foulard. A tout le moins me poser des questions d’une manière différente. Me suggérer d’autres arguments. Renouveler le débat.

N’est-ce pas là la raison d’être de toute œuvre ? Objectif certainement atteint pour Emma !

Emma a récemment publié aux Editions Massot une BD rassemblant plusieurs des histoires qu’elle a postées sur sa page facebook. Elle s’intitule Un autre regard, et est disponible dans toutes les librairies de France (par exemple chez Grangier).

Emma Un autre regard

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s