Memorias de Idhún tome 1, de Laura Gallego García

Gallego Garcia Laura Las memorias de Idhun 1

Jack, adolescent terrien, a un pressentiment terrible… Quelque chose ne va pas. Pourtant il ne s’imagine pas le changement que va connaître sa vie lorsqu’il rentre chez lui après le collège. Aux côtés de Victoria, une jeune fille qu’il n’a pas encore rencontrée, il commencera une lutte aux proportions épiques. Son destin sera inexorablement lié à celui de la Résistance, un petit groupe qui lutte pour la liberté d’un monde appelé Idhún.

Laura García Gallego est un auteur que j’ai découvert à l’adolescence pour son excellente série « Chroniques de la Tour ». Lorsqu’à l’époque j’avais vu qu’elle avait sorti un nouveau livre fantasy, j’avais noté le titre dans un coin de ma tête pour pouvoir me le procurer en espagnol.

C’est aujourd’hui chose faite et malheureusement je n’ai pas trouvé ce roman à la hauteur de mes efforts. L’incipit est pourtant extrêmement prometteur : mystérieux, pêchu, avec ce personnage principal qu’on a envie d’adorer.

Et puis les choses se gâtent lorsqu’il rencontre la Résistance, la fameuse. Un groupe de trois gamins, le plus vieux ayant 17 ans. Les seuls envoyés du Conseil des Mages pour sauver Idhun. Je n’ai rien contre les jeunes héros, mais encore faut-il que ce jeune âge s’explique : prophétie, héritage, ou tout bêtement magie. Ici, ces fameux mages ont choisi leurs hérauts sans explication rationnelle. Moi, si le destin de la Terre devait dépendre de quelqu’un, j’exigerais un CV un peu plus fourni.

Les choses se gâtent d’autant plus que le dernier membre de la résistance, une donzelle de douze ans au doux nom de Victoria, est un peu chouineuse, et totalement inefficace malgré toute sa bonne volonté. Jack tombe éperdument amoureux d’elle, et n’adore rien tant que de se perdre dans ses yeux lumineux, ou la prendre dans ses bras pour la réconforter lorsque le monde est méchant. Pourtant la demoiselle a des atermoiements : elle n’arrive pas à décider qui de Jack, ou du pire ennemi de la résistance, Kirtash (guerrier tout aussi jeune que les autres protagonistes) va remporter son cœur. Et c’est là, vous l’avez deviné, le plus grand écueil de tous : le triangle amoureux.

J’ai lancé les mots qui vont faire peur aux lecteurs (« triangle amoureux », cette simple évocation donne le frisson, envie de refermer un livre et d’oublier son existence). Mais pour être franche, ce n’est tout de même pas mauvais à ce point, et de jeunes ado aimeraient sûrement beaucoup. Il y a de l’action, par moments. La magie et le monde d’Idhun promettent de sympathiques développements. Mais voilà, un livre qui ne peut être lu que par des enfants, qui s’adresse exclusivement à eux et de manière aussi transparente et clichée vaut-il vraiment le détour ? Je ne suis pas convaincue…

En bref : un livre plaisant un à lire, une découverte sympathique pour quelques éléments mythologiques ou magiques qui pourraient devenir intéressants dans un tome à venir. Mais, tellement jeunesse, tellement cliché par certains aspects (notamment l’histoire sentimentale des personnages principaux) que je ne suis pas sûre qu’il vaille la peine qu’on l’ouvre.

Pour autant, je ne dis pas que je ne lirai jamais le second tome, qui se trouve déjà dans ma PAL. Il ne faut jamais dire jamais.

Publicités

2 commentaires sur “Memorias de Idhún tome 1, de Laura Gallego García

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s