Le mardi sur son 31 #19

Le mardi sur son 31 est un rendez-vous initié par Sophie, sur son blog Les Bavardages de Sophie

Il s’agit de citer un passage de la page 31 du livre que l’on est en train de lire. Une bonne manière de présenter un livre…

malinvaud-droit-promotion-immobiliereCette semaine, je vais vous présenter un extrait du manuel Droit de la promotion immobilière, par les Professeurs Malinvaud, Jestaz, Jourdain et Tournafond. Non, je vous rassure, c’est une BLAGUE! Je n’infligerai pas ça aux personnes assez aimables pour lire mes articles.

J’ai juste passé tellement de temps sur ce bouquin (un précis Dalloz fort bien rédigé) que je le vois dans mes rêves, et que mon imagination s’est tarie…

Je vais donc partager un extrait des Mémoires d’Hadrien, de Marguerite Yourcenar. C’est un livre que j’ai commencé il y a bien longtemps, et dont je suis immédiatement tombée éperdument amoureuse. J’en ai abandonné la lecture à la suite d’un fâcheux concours de circonstance. Néanmoins, je suis bien décidée à l’achever, et j’ai décidé de le reprendre depuis le début. Il me fallait bien une excuse pour pouvoir relire ces pages géniales… Mais je vous laisse juges : voyez plutôt.

yourcenar-marguerite-les-memoires-dhadrienHadrien, empereur romain, écrit à son ami Marc Aurèle, qu’il a nommé héritier. Sa lettre se transforme peu à peu en bilan de vie, et en conseils éclairés qu’il décide laisser à son successeur.

Comme tout le monde, je n’ai à mon service que trois moyes d’évaluer l’existence humaine : l’étude de soi, a plus difficile et la plus dangereuse, mais aussi la plus féconde des méthodes ; l’observation des hommes, qui s’arrangent le plus souvent pour nous cacher leurs secrets ou pour nous faire croire qu’ils en ont ; les livres, avec les erreurs particulières de perspective qui naissent entre leurs lignes. J’ai lu à peu près tout ce que nos historiens, nos poètes, et même nos conteurs ont écrit, bien que ces derniers soient réputés frivoles, et je leur dois peut-être plus d’informations que j’e n’en ai recueilli dans les situations assez cariées de ma propre vie. La lettre écrite m’a enseigné à écouter la voix humaine, tout comme les grandes attitudes immobiles des statues m’ont appris à apprécier les gestions. Par contre, et dans la suite, la vie m’a éclairci les livres.

Mais ceux-ci mentent, et même les plus sincères. Les moins habiles, faute de mots et de phrases où ils la pourraient enfermer, retiennent de la vie une image plate et pauvre ; tels, comme Lucain, l’alourdissent et l’encombrent d’une solennité qu’elle n’a pas. D’autres, au contraire, comme Pétrone, l’allègent, font d’elle une balle bondissante et creuse, facile à recevoir et à lancer dans un univers sans poids. Les poètes nous transportent dans un monde plus vaste ou plus beau, plus ardent ou plus doux que celui qui nous est donné, différent par là même, et en pratique presque inhabitable. Les philosophes font subir à la réalité, pour pouvoir l’étudier pure, à peu près les mêmes transformations que le feu ou le pilon font subir aux corps : rien d’un être ou d’un fait, tels que nous l’avons connu, ne paraît subsister dans ces cristaux ou dans cette cendre. Les historiens nous proposent du passé des systèmes trop complets, des séries de causes et d’effets trop exacts et trop clairs pour avoir jamais été entièrement vrais ; ils réarrangent cette docile matière morte, et je sais que même à Plutarque échappera toujours Alexandre. Les conteurs, les auteurs de fables milésiennes, ne font guère, comme des bouchers, que d’appendre à l’étal de petits morceaux de viande appréciés des mouches. Je m’accommoderais fort mal d’un monde sans livres, mais la réalité n’est pas là, parce qu’elle n’y tient pas tout entière.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s