La Confrérie de la dague noire, tome 1

Ward J.R. La Confrérie de la dague noire 1

Une guerre fait rage à l’insu des humains. Six vampires protègent leur espèce contre la Société des éradiqueurs. Ces guerriers sont regroupés au sein de la mystérieuse Confrérie de la dague noire. À sa tête, Kolher, leader charismatique et implacable… L’un de ses plus fidèles guerriers est assassiné, laissant derrière lui sa fille, une magnifique jeune femme, une sang-mêlé qui ignore tout de son destin. Et c’est à Kolher qu’il incombe de faire découvrir à Beth le monde mystérieux qui sera désormais le sien…

Un grand classique de la bit-lit qui avait jusque-là échappé à mes yeux avides. Après ma déception de la saga « Minuit », par Lara Adrian, j’étais devenue un peu méfiante vis-à-vis de ces « classiques », justement.

Ce livre m’a démontré que j’avais tort. Il vous prend tout de suite au piège ; les pages défilent sans qu’on puisse s’arrêter. Deux choses principalement m’ont fait apprécier ce livre.

Tout d’abord, les protagonistes – surtout Beth – qui sont attachants et dégourdis. Ils sont réels, ils ont des failles dont ils sont conscients. Mention spéciale pour Butch, mon personnage secondaire favori. Je l’ai préféré à Kohler, le vampire au centre de l’histoire, qui m’a parfois fait lever les yeux au ciel : ce grand guerrier vigoureux a le cœur un peu trop tendre. Cela fait certes son charme, mais ici c’était parfois légèrement excessif.

La seconde chose qui m’a fait aimer ce livre, outre les péripéties palpitantes, est l’originalité de sa mythologie. Enfin des vampires différents, d’un genre que je n’avais jamais rencontré jusqu’à présent. Les pauvres agneaux sont tout gentils, guère plus nocifs pour les humains que le premier criminel venu. Mais ils sont traqués, et il revient à la Confrérie de la dague noire, ramassis de cas sociaux à moitié fêlés de protéger les « civils ». Inutile de dire que cela donne lieu à des dialogues savoureux et des bagarres bien distrayantes.

En bref : une très bonne lecture, rapide, efficace, et qui me donne envie d’en redemander. Je serai au rendez-vous avec le second tome, sur lequel j’espère mettre la main très prochainement.

Saga en 13 tomes à l’heure actuelle, et deux hors-série.

En aparté, je dois dire un mot de cette couverture que je trouve… excessive. Certes, il s’agit d’une romance, avec des scènes érotiques. Mais Dieu merci, on y trouve bien autre chose! Franchement, comment voulez-vous prendre le bus avec ce livre à la main?!

Publicités

4 réflexions sur “La Confrérie de la dague noire, tome 1

  1. C’est le genre de roman par lequel je me laisse tenter une fois de temps en temps ! Par contre, c’est toujours soit j’accroche et je ne peux plus lâcher, soit une grosse déception ! Je me laisserais peut-être tenter par celui-ci prochainement ! Par contre, moi j’aime bien la couverture !

    J'aime

    1. Oui, les lectures de ce type sont une excellente pause; moins exigeantes que d’autres. Je te souhaite d’aimer celle-ci!
      Il faut des couvertures pour tous les goûts; je suis d’accord que celle-ci n’est pas laide, mais j’aime lire dans le bus… 😛
      Merci de ton passage, leslecturesdejoe!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s