Le mardi sur son 31 #1

Le mardi sur son 31 est un rendez-vous initié par Sophie, sur son blog Les Bavardages de Sophie

Il s’agit de citer un passage de la page 31 du livre que l’on est en train de lire. Principe tout simple, mais très sympathique; une bonne manière de présenter un livre.

Cette semaine, j’ai choisi Talisman, le second tome de la saga Outlander de Diana Gabaldon. Voilà un moment qu’il est entamé, j’ai hâte de le finir!

Gabaldon Diana 2 Outlander

Mon édition est en langue originale; voici donc le passage en Anglais:

“You act as though not liking whisky was a crime,” Brianna protested, smiling at Roger above her teacup.

He raised his own brows in response. “My dear woman,” he said severely. “This is Scotland. Of course not liking whisky is a crime!”

“Oh, aye?” said Brianna sweetly, in a perfect imitation of his own slight Scots burr. “Well, we’ll hope it’s no a capital offence like murrderrr, shall we?”

Taken by surprise, he swallowed a laugh with his whisky and chocked. Coughing and pounding himself on the chest, he glanced at Claire to share the joke. A forced smile hung on her lips, but her face had gone quite pale. Then she blinked, the smile came back more naturally, and the moment passed.

La traduction maison:

« Vous réagissez comme si ne pas aimer le whisky était un crime, » Brianna protesta-t-elle, souriant à Roger par-dessus sa tasse de thé.

Il leva les sourcils en réponse. « Chère Madame », dit-il sévèrement, « Nous sommes en Écosse. Bien entendu que ne pas aimer le whisky est un crime ! »

« Ah ouais ? » dit doucement Brianna, dans une imitation parfaite de son léger accent écossais. « Eh bien, ‘spérons qu’c’est pas un crime capital comme l’meurtre, n’est-ce pas ? »

Pris par surprise, il ravala un rire avec son whisky et s’étouffa. Toussant et se frappant la poitrine, il jeta un regard à Claire pour partager la blague. Un sourire forcé était accroché à ses lèvres, mais son visage avait pâli. Puis elle cligna des yeux, le sourire revint avec plus de naturel, et le moment passa.

J’adore ce passage, avec son humour et son mystère sous-jacent, révélateurs du livre dans son entier. D’autant que lorsqu’on a lu le premier tome, tout ce dialogue prend un double sens absolument délicieux!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s