Maeve Regan

Gallman Marika, Maeve Regan

Avant, ma vie était simple : l’université si j’en avais envie, les hommes quand j’en avais envie. Et je n’avais aucun problème qu’un barman ne puisse m’aider à résoudre.

Mais là, depuis un moment, rien ne va plus.

Le type sexy qui me draguait a rendu son déjeuner quand on a voulu concrétiser.

J’ai cassé le nez du copain de ma meilleure amie, et elle ne l’a pas très bien pris. Lui non plus, d’ailleurs.

Ensuite, je me suis mise à faire des cauchemars.

Et tout ça, c’était avant qu’une bande de vampires décide de redécorer mon appart et qu’un colosse me kidnappe.

Quand je vous dis que ce n’est pas ma semaine…

Voilà le synopsis du premier tome de l’excellente saga « Maeve Regan ». Je tiens à préciser que si j’ai l’intention de parler de la saga de manière globale, je prendrai soin de ne spoiler personne. Donc même ceux qui n’ont pas encore eu la chance de la lire peuvent venir s’en faire leur idée.

A ma première lecture des tomes 1 et 2, je n’avais pas été convaincue. L’univers de Marika Gallman est très sombre, débordant de colère. Maeve me paraissait d’ailleurs assez agaçante, immature au possible.

Et puis récemment, j’ai décidé de finir la saga, pour mourir moins bête. J’ai donc dévoré les 5 tomes à la suite (il est bon de noter qu’il s’agit d’une série qui ne s’éternise pas: elle est déjà complètement écrite).

Oui, je précise que je les ai « dévorés ».

Ce qui fait l’originalité de cette saga, c’est avant tout son ambiance. Tout est fait de faux-semblant, d’intrigues derrière des mensonges liés à d’autres intrigues. Très vite, on ne sait plus où on en est, on doute de tout, exactement comme Maeve elle-même. Cela commence doucement: qui raconte la vérité ou qui ment? Puis, cela embraye sur: qui est vivant ou qui est mort? Qui est fidèle ou qui est un traître? Voilà les questions qui agitent tous les personnages à tour de rôle, et surtout Maeve, l’héroïne de la série.

Cela crée une ambiance pesante, à la manière d’un polar ou d’un thriller, à la sauce fantastique. Ici le traître a le pouvoir de changer son apparence, il peut écouter à travers les murs ou encore se transférer directement auprès de son boss pour lui rendre des comptes. C’est très déroutant et j’ai adoré.

Si Maeve me paraissait insupportable à première vue, lorsqu’on s’immerge dans ses problèmes, on accepte un peu mieux son point de vue, surtout qu’elle évolue au fil des tomes. Son attitude de forte tête se nuance un peu, même si ses répliques restent tout aussi savoureuses et pimentées.

Je tiens aussi à dire que c’est une série « sur le long terme ». Comme souvent avec les autres sagas de bit lit que j’ai lues, le coup de coeur n’est pas immédiat. Il faut attendre de mieux connaitre les personnages, de mieux cerner les tenants et les aboutissants.

En bref: pour moi, c’est le ressenti d’ensemble, lorsque j’ai refermé le dernier tome (dévoré jusqu’à la dernière page en l’espace de quelques heures, je tiens à le répéter) qui me fait conclure: cette saga est géniale! Pas un coup de coeur, mais elle n’en passe pas loin non plus…

Publicités

Une réflexion sur “Maeve Regan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s