La Voie des Ombres, de Brent Weeks

Weeks Brent La Voie des ombres 1

Le tueur parfait n’a pas d’amis, il n’a que des cibles.

Pour Durzo Blint, l’assassinat est un art et il est l’artiste le plus accompli de la cité, grâce à des talents secrets hérités de la nuit des temps. Pour Azoth, survivre est une lutte de tous les instants. Le petit rat de la guilde a appris à juger les gens d’un seul coup d’œil et à prendre des risques – comme proposer à Durzo Blint de devenir son apprenti.
Mais pour être accepté, il doit commencer pas abandonner son ancienne vie, changer d’identité, aborder un monde d’intrigues politiques, d’effroyable dangers et de magies étranges, et sacrifier ce qui lui est le plus précieux…

Ce livre a longtemps attendu son tour dans ma PAL, jusqu’à ce que l’envie me prenne de l’en sortir. Et grand bien m’a pris : c’est une excellente fantasy.

Le début apparait confus : les personnages se multiplient pour dresser une toile complexe ; avec des points de vue très variés. L’introduction dans le monde est immédiate et complète, mais beaucoup de détails semblent à première vue incompréhensibles ; trop nombreux pour qu’on puisse s’y retrouver.

Puis après quelques dizaines de pages, le dessin d’ensemble apparait et on se laisse emporter par l’histoire.

Celle-ci a une trame très sombre. Brent Weeks nous présente un monde d’assassins, un monde de l’ombre, avec beaucoup de fange, tant dans Cénaria, ville tentaculaire, que dans la vie des personnages. Tout l’intérêt du livre réside dans cette atmosphère empoisonnée.

Azoth, le personnage principal, est très attachant. Il renferme beaucoup de noirceur, et juste assez de lumière pour le rendre crédible et lui donner de la profondeur.

Par ailleurs, la trame apparait plutôt classique, mais de bonne facture. Les révélations sont bien amenées et constituent de réelles surprises.

L’écriture de Brent Weeks est fluide, et son style sert très bien l’atmosphère sombre du roman.

En bref : un livre de fantasy de très bonne facture, un peu classique par certains aspects, mais qui contient assez de noirceur et d’action pour en faire une excellente lecture.

Publicités

3 commentaires sur “La Voie des Ombres, de Brent Weeks

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s