A comme Association tome 2, par Pierre Bottero

Bottero Pierre A comme Association 2

Elle s’appelle Ombe, est lycéenne à Paris et adore la moto. Elle a aussi l’incroyable pouvoir d’être incassable ou presque. C’est pourquoi L’Association l’a recrutée comme agent stagiaire.
Une stagiaire de choc, qui fait des débuts remarqués en explosant une bande de gobelins devant tous ses camarades de classe. Le problème ? La discrétion est une obligation absolue au sein de L’Association, comme le lui rappelle Walter, son directeur. Et à force de foncer tête baissée, Ombe l’incassable risque fort de comprendre ce que « ou presque » veut dire.

Une nouvelle fois, j’ai passé un bon moment. Un très court bon moment.

Après l’agent stagiaire Jasper, on fait donc la connaissance d’Ombe, autre agent stagiaire. Cette fille canon qui occupe les pensées du magicien en herbe n°1, et dont il ignore tout.
On apprend ainsi quel est son talent : l’invulnérabilité. Elle est « incassable » comme elle le dit elle-même. Survivre à une chute de 40 mètres de hauts, à la colère d’un troll, sont des habitudes pour cette jeune fille. Loin d’être douce et délicate, Ombe n’a qu’un mot à l’esprit : baston. Mais à côté de ça elle est aussi indépendante, douée pour jauger les gens, courageuse, et hantée par les circonstances de sa naissance : on l’a retrouvée abandonnée au beau milieu de la neige, sur un chemin désert.

Voilà qui, additionné à ses pouvoirs pour le moins mystérieux, promet un personnage riche et profond. Malheureusement, en raison du volume pour le moins restreint de ce livre, tout ceci reste à l’état de promesse. Je m’en suis prise à regretter l’humour de Jasper, dans le premier tome écrit par Erik L’homme.

En effet, j’ai été un peu déçue de ne pas retrouver l’écriture unique de Pierre Bottero. Pas de poésie ici, tout se passe dans le monde réel. Un monde réel peuplé de gobelins, élémentaires et trolls, mais monde réel quand même.

Du fait desdites créatures, Ombe peut passer son temps toute à son occupation favorite : la baston. L’action ne manque pas, mais encore une fois, je reste sur ma faim du fait de la rapidité de ce livre. Je l’ai lu en moins de 2 heures top chrono, ce qui n’est pas assez pour fouiller une intrigue, encore moins pour un personnage, ou donner à un monde imaginaire son atmosphère, son histoire. On a l’impression que le tout n’est qu’un prétexte à autre chose. Comme le dit la préface « un prétexte à tous les moments privilégiés que l’on [Erik L’Homme et Pierre Bottero] passait ensemble ».

Peut-être en attendais-je trop de ce livre. Quoi qu’il en soit, si je me suis bien amusée, il n’était pas à la hauteur de mes attentes et ne marquera pas mon esprit. A moins que la suite ne prouve que je me suis trompée ? On verra bien! Mais voilà ma seconde chronique en autant de tome que je finis dans l’expectative. J’espère que ça ne se reproduira pas.

Publicités

Un commentaire sur “A comme Association tome 2, par Pierre Bottero

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s